Le rôle des établissements universitaires

ICT Update

Les établissements universitaires jouent un rôle clé pour relever les défis auxquels le secteur agricole est confronté.

Chaque soir, un milliard de personnes, dont 70 % sont de petits agriculteurs et leurs familles, se couchent le ventre vide. Le manque de crédit et les difficultés d’accès aux marchés et aux informations sont souvent au cœur de leurs problèmes. Pour tenter d’y palier, des millions de dollars sont alloués chaque année pour aider les agriculteurs pauvres, protéger l’environnement et promouvoir le développement économique global. Certaines universités jouent un rôle majeur dans le développement mondial, comme l’université de Californie à Davis (États-Unis) et l’université des Indes occidentales
(UWI) à Saint Augustine (Trinité), pour lesquelles l’une des priorités actuelles réside dans l’application des technologies de l’information et des communications au service de l’agriculture (ICT4Ag), en vue de résoudre les problèmes de sécurité alimentaire et d’environnement, en élargissant l’accès à l’information et en établissant des liens entre les petits exploitants agricoles et les pêcheurs, les vendeurs, les marchés, les décideurs politiques et les utilisateurs des ressources naturelles.

Des instituts de recherche qui fournissent des services ICT4Ag

Les universités sont à l’origine de travaux de recherches disciplinaires et interdisciplinaires à l’appui des politiques, des meilleures pratiques et de la programmation dans le domaine de l’agriculture. La création du centre mondial de l’alimentation à l’UC Davis et l’accueil au sein de la faculté d’alimentation et d’agriculture (FF&A) de l’UWI d’unités comme le centre de recherche sur le cacao illustrent l’engagement institutionnel de nombreuses universités à l’échelle mondiale. Les universités emploient leurs compétences en recherche et en analyse pour comprendre et étayer les atouts des TIC. Grâce à  collaborations transversales et multidisciplinaires, elles identifient les nouvelles tendances et élaborent des stratégies, des contenus ainsi que des outils axés sur la demande, en vue d’améliorer les dispositifs d’information et de communication faisant appel à une large gamme de TIC. Elles partagent ensuite les informations et les enseignements qu’elles en ont tirés.

Axée sur l’agriculture, l’UC Davis a collaboré avec plus d’une centaine de pays pour renforcer le développement technique en termes d’information, de vulgarisation et de services de diffusion. L’UC Davis a mis en place des banques d’informations en ligne telles que l’e-afghane Ag (voir à la page 15), l’e-China Apple et l’e-Pak Ag, afin de fournir des informations crédibles et pertinentes aux personnes qui soutiennent les agriculteurs. Plusieurs activités connexes ont été entreprises pour mieux utiliser les différents canaux de distribution des TIC. Les départements d’informatique et de technologie (DCIT) et d’ingénierie électrique et informatique (ECNG) de l’université ont développé une variété d’applications TIC pour l’agriculture et la pêche. Le DCIT a créé AgriNeTT, un outil d’aide à la décision qui permet aux petits exploitants d’améliorer notamment leur gestion des cultures. Le programme caribéen de recherches dans le domaine des TIC (Caribbean ICT Research Programme-CIRP) au sein de l’ECNG a élaboré mFisheries, une série d’applications mobiles pour la sécurité en mer, la navigation et l’accès à un marché virtuel offrant différents services d’information et de communication à travers différents médias. Le CIRP collabore avec le réseau caribéen des organisations de pêcheurs pour mettre en place des canaux Web multimodaux au service de l’engagement régional, avec la gouvernance participative pour objectif final.

Comment renforcer l’impact des établissements universitaires ?

Il est important de bien connaître le public auquel un programme s’adresse, ainsi que ses besoins et intérêts afin de garantir le succès des TIC auprès des agriculteurs et pêcheurs visés. Les informations, qui doivent être présentées de façon claire, concise et attrayante, de manière à ce que leur valeur soit manifeste et incontestable, doivent être facilement disponibles et largement accessibles. Il faut développer des stratégies d’évaluation et communiquer des messages clairs, afin que toute intervention puisse être facilement évaluée. Si la force des universités réside dans des domaines tels que l’enseignement, la formation, la recherche et l’analyse, la mise en place d’interventions nécessite d’autres organismes spécialisés dans des domaines complémentaires. Les partenariats sont essentiels pour œuvrer notamment à la promotion de ressources communes de connaissances auprès des groupes cibles et à la facilitation des interactions avec lesdits groupes qui constituent des partenaires clés, fournissant un retour d’informations continu essentiel à l’amélioration des outils, matériaux et canaux de distribution. L’élaboration de stratégies et de canaux favorisant les relations et l’engagement entre les différents partenaires est indispensable en termes de synergie, d’efficacité et de renforcement de l’impact.