…

Blogguer pour les femmes dans l’agriculture

Marthe Montcho

Marthe Montcho nous raconte comment elle a créé son blog au Bénin pour mettre en valeur
les innovations agricoles et accroître la visibilité des femmes dans le secteur de l’agriculture.

Pouvez-vous m’en dire plus sur vous-même et votre expérience en matière de facilitation de communautés en ligne ?

Mon nom est Marthe Montcho. J’ai 26 ans. Je suis titulaire d’un Diplôme d’Études Approfondies (DEA) en Sciences option Management des Ressources Animales. J’ai aussi une Maîtrise Professionnelle en Sociologie-Anthropologie. En Octobre 2013, lorsque je m’engageais dans le partage d’information des activités des femmes agricultrices du Bénin à travers mon blog, je pas une grande maîtrise de l’usage des réseaux sociaux. Aujourd’hui, ma communauté en ligne m’offre un réseau de l’agriculture qu’un réseau de partage de connaissances soutenu par le Web 2.0 ou qu’un réseau de partage des compétences avec des ou institutions indépendants) ne pourraient pas obtenir. Mon rôle de modératrice de groupe de discussions en ligne m’a permi beaucoup d’informations et d’en savoir plus sur divers thématiques et spéculations agricoles.  

Je suis au cœur de l’actualité agricole aux niveaux national, régional et mondial. Je vais à la rencontre de l’information et des innovations agricoles, j’actualise mes connaissances pour mieux faciliter et intervenir sur les groupes de discussion. Cette m’a permis de perfectionner ma connaissance des outils et stratégies de réseautage (technologies numériques et sociales), et une expérience dans le partage de connaissances via Internet et les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui vous a inspiré pour créer votre blog l’agriculture au féminin ?

Brièvement, ce qui m’a inspiré et motivé à créer mon blog l’agriculture au féminin, c’est l’envie de combler un vide d’information, l’envie de partager avec le reste du monde via Internet (le blog) une réalité et une puissance agricole dont les gens n’ont pas forcément encore conscience : la grande contribution des femmes au développement agricole. Il existe de nombreuses innovations longtemps restées cachées dans nos pays, des innovations méritant d’être diffusées : par exemple, la transformation des noix de néré en produit fin, la moutarde locale, ingéniosité des femmes béninoises ; les technologies de la fabrication des noix de palme en purée de noix de palme bien conditionnée, consommable et commercialisable ; la transformation du fonio en couscous très appréciable ; la production agroalimentaire du sorgho en yaourt végétal béninois, etc. L’objectif de mon blog est de mettre en lumière toutes ces innovations, et de donner une visibilité aux femmes du secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Elles boostent le développement agricole, assurent la sécurité alimentaire, réalisent un excellent travail. Elles méritent d’être promues. Je pense enfin que les femmes et les TIC soutiennent le développement agricole. D’où mon blog l’agriculture au féminin.

Selon vous, quel impact a votre blog sur les habitudes des femmes rurales béninoises ?

Premièrement, en sachant désormais qu’elles font un excellent travail, elles ont davantage confiance en elle. Elles ont envie de mieux faire, et d’aller loin. Beaucoup d’entre elles sont arrivées à bien conditionner leur production et exportent leurs produits agroalimentaires dans la sous-région. Il existe aussi des groupes de femmes productrices artisanales d’huile rouge de palme qui ont bénéficié de dons de moto-presse de noix de palme. Ceci a réduit leur travail manuel et amélioré leur production. De même, de par mon métier de blogueuse, ma présence dans certaines communautés rurales du Bénin m’a permis de comprendre que des femmes subissent quotidiennement le poids négatif de la tradition. Par exemple, nombreuses sont celles qui n’ont même pas connaissance des droits de la femme, le droit à la terre, l’accès au crédit agricole, y compris de l’existence de la journée internationale de la femme, le 8 Mars. J’ai pu l’organiser et la célébrer en 2015 avec cette communauté rurale situé à Toffo, dans la commune de l’Atlantique au Bénin. C’était une grande joie, un moment de partage d’expérience, et d’innovations agricoles.