Les méthodes de collecte de fonds pour les jeunes entrepreneurs e-agricoles

Kiringai Kamau

De nombreuses start-ups doivent s’appuyer sur leur propre réseau de connaissances pour récolter des fonds. Cependant, de nouvelles méthodes de levée de fonds pour les jeunes entreprises ont vu le jour grâce à des plateformes innovantes.

Les entreprises dans le secteur de l’e-agriculture ont besoin de capitaux pour mettre au point leurs produits, se développer et assurer leur visibilité sur le marché. Pour éviter tout risque d’échec, vous devez bien faire la distinction entre l’argent qui vous sera destiné et celui qui sera destiné à votre entreprise. Une fois que vous êtes certain que votre société sera capable de vous soutenir et de se soutenir elle-même, vous pouvez alors commencer votre nouvelle aventure et lancer votre activité.

La plupart des entrepreneurs e-agricoles ne possèdent pas assez de capitaux pour investir dans leur start-up. Quand j’ai décidé de lancer ma propre société, ma banque m’a fermé ses portes le jour où j’ai donné ma démission. Mon argent était coincé là-bas. Sans ressources, j’ai dû commencer à proposer mes services malgré mes inquiétudes. Heureusement, j’ai décroché mon premier contrat pour installer un réseau informatique dans la société d’un ami. Me lier avec la personne qui m’avait formé à l’entrepreunariat afin qu’elle puisse financer l’achat des ressources et autres équipements nécessaires pour le réseau m’a semblé logique.

À l’évidence, toute collecte de fonds dépend en premier lieu de vos compétences et de votre réseau de connaissances. Dhairya Pujara est le fondateur de Ycenter et mon associé à Ycenter Africa, une société qui forme les concepteurs de chaînes de valeurs ICT4Ag, promeut à juste titre le savoir comme premier outil nécessaire à la conception de solutions efficaces et évolutives. Il signale l’importance des expériences d’apprentissage sur le terrain car elles sensibilisent aux différences culturelles, permettent d’apprendre de nouvelles langues et de s’imprégner du marché. Lorsque j’ai lancé en 1995 Octagon Data Systems, l’ancêtre de mon entreprise d’ICT4Ag, j’ai appris que notre réseau et notre savoir sont bien plus importants que l’argent, qu’il nous ait été donné ou prêté.

Les avances

Dans tous les cas, votre start-up aura besoin de capital pour survivre. N’hésitez donc pas à vous adresser à des entrepreneurs de confiance qui ont réussi à percer, ou à des membres de votre famille qui ont de l’expérience en entrepreneuriat. Identifiez les personnes qui peuvent investir de l’argent dans votre entreprise, soit en échange du titre de copropriétaire, soit sous forme d’investissement différé, ce qui vous permettra définir quel sera leur rendement dans le futur. Vous pouvez également demander à vos clients des avances. Cependant, vous devez pour ce faire apporter une preuve qu’ils peuvent vous accorder leur confiance. Si vous y parvenez, cette méthode vous offrira une bonne source de liquidités puisque les clients vous paieront à l’avance et ils vous paieront ce que vous méritez lorsque vous aurez fait vos preuves.

De nouvelles opportunités de collecte de fonds ont vu le jour dernièrement. Un investisseur providentiel, par exemple, est un particulier fortuné qui désire investir son capital personnel dans une société en échange de fonds propres. Ce type d’investisseur finance généralement une start-up dans sa phase d’amorçage. Si des investisseurs providentiels investissent en groupe, ils peuvent alors créer un fonds d’investissement ou un consortium. Lorsque vous invitez un nouvel investisseur à financer votre projet, assurez-vous que c’est le bon car cette personne deviendra votre associé, que cela vous plaise ou non. Outre le capital qu’il met à votre disposition, l’investisseur providentiel peut également faire profiter votre start-up de son expérience et de son réseau. Si certains investisseurs sont des experts en matière de création d’entreprise, d’autres sont de jeunes fondateurs, qui ne possèdent peut-être pas encore les connaissances suffisantes pour aider votre société. Essayez d’entrer en contact avec d’autres start-up figurant dans le portefeuille de cet investisseur, afin de vous assurer que cette personne vous conviendra.

L’avènement et la croissance relative des plateformes de financement participatif représentent un véritable progrès pour les start-up, qui peuvent ainsi vendre directement leurs idées au public visé. Les plateformes de financement participatif constituent une solution réellement avantageuse car aucun de vos « investisseurs » ne détiendra de parts de votre société et vous pourrez par conséquent rester l’unique propriétaire, tout en récoltant des fonds pour faire décoller votre entreprise. Par contre, avec ce système, vous devrez livrer un produit en contrepartie de cet argent. Un investisseur providentiel ou un bailleur de capital-risque vous fournit des fonds au préalable afin que vous puissiez bâtir votre société et proposer votre produit aux clients par la suite.