…

Ils ne croyaient pas un élève de 15 ans capable de développer une application

Nicholai Rajkumar

Nicholai Rajkumar, âgé de 17 ans, est élève au St George’s College, à Trinité-et-Tobago. Il suit des études pour faire carrière dans l’informatique. À l’âge de 15 ans, Nicholai a suivi un cours de développement d’applications chez Microsoft, ce qui lui a permis de participer au concours caribéen AgriHack Talent en 2014.

La passion de Nicholai pour l’informatique se combine avec son intérêt pour l’agriculture. « J’ai toujours aimé approfondir mes connaissances en informatique et l’idée de pouvoir inclure l’agriculture dans mes projets me rend fou de joie, car cela me permettra de remercier les agriculteurs pour tout leur travail », déclare-t-il. Au début, il a été surpris d’apprendre que l’agriculture intégrait une composante informatique. En tant que jeune innovateur caribéen, il est convaincu qu’il existe une forte demande d’applications agricoles basées sur les TIC, à condition d’en faire une bonne promotion. « De plus en plus de personnes sont sensibles aux pratiques alimentaires saines et exigent des agriculteurs une nourriture de qualité », explique Nicholai.

L’application que Nicholai et son équipe ont conçue pour le concours caribéen AgriHack Talent leur a permis d’arriver en finale. Elle aide les agriculteurs trinidadiens à améliorer leur productivité et à commercialiser leurs produits. « Je n’ai trouvé aucune application qui offrait aux producteurs un accès facile aux informations dont ils ont besoin pour résoudre leurs problèmes. C’est pourquoi l’application que nous avons développée dispose de différentes fonctionnalités afin de fournir aux agriculteurs des informations sur les cultures et le bétail, la gestion des nuisibles, ou encore l’irrigation » ajoute Nicholai. Grâce au soutien de Community HUB, une ONG caribéenne qui a pour objectif d’aider les jeunes et les communautés en mettant à profit les TIC, Nicholai et son équipe ont conçu et mis au point une application qui permet aux producteurs locaux de trouver des renseignements relatifs à l’agriculture sur internet.

Après le concours AgriHack Talent organisé au Suriname à l’occasion de la Semaine caribéenne de l’agriculture en 2014, l’équipe de Nicholai a continué de développer son application en ajoutant un outil de synthèse vocale pour les prévisions météorologiques et en intégrant des cartes à la fonctionnalité de gestion du sol. Ils ont en outre obtenu le soutien du CARDI, de la FAO, de l’IICA et du ministère de la Production alimentaire de Trinité-et-Tobago.      

Hackathon

L’application se veut simple, efficace et utilise le jargon agricole.  En un seul clic, les agriculteurs peuvent à présent s’informer sur les cultures et le bétail, la gestion du sol et des nuisibles, la fertilisation ou encore consulter un fil d’actualités ainsi que les prévisions météo pour la semaine à venir. Les nouveaux utilisateurs doivent s’inscrire pour créer un profil sur l’application (« Mon Profil »), ce qui leur permet d’accéder au « Centre de Messagerie », une plateforme de discussion où les différents acteurs peuvent se rencontrer et promouvoir leurs produits. Il existe également une fonctionnalité pour envoyer des commentaires sur l’application et communiquer avec les développeurs. L’application fonctionne sur les systèmes Android, Windows et iOS.      

Quel est le rôle de Nicholai dans l’entreprise ? « Je m’occupe de commercialiser et de concevoir l’application. C’est moi qui choisis les couleurs, les images et la configuration générale de l’appli. »  Il ajoute qu’il est le visage de l’application auprès des médias et lors des manifestations professionnelles organisées par Community HUB. Il affirme également que les jeunes doivent s’impliquer davantage dans l’agriculture. « Nous, les jeunes, nous devons suivre les traces de nos agriculteurs à notre époque moderne. Sans l’agriculture, l’humanité s’éteindrait très certainement. »                                                           

Nicholai souligne que son jeune âge lors de la participation au concours AgriHack Talent lui a posé d’importants problèmes auxquels il ne s’attendait pas. « Je pense que les juges ne nous croyaient pas capables de développer l’application pour qu’elle devienne un produit viable ni d’envisager les perspectives commerciales, ou de formaliser des partenariats, tout en poursuivant nos études. » Il avoue qu’il n’a effectivement pas été évident de monter une entreprise commerciale et suggère donc aux organisateurs de hackathons et autres événements pour les entrepreneurs dans le domaine des innovations TIC de prévoir un fonds spécial des partenaires pour soutenir les jeunes innovateurs. Nicholai aimerait, par exemple, qu’il existe de meilleures méthodes d’aval de la part des organisations agricoles. « Recevoir l’approbation de nos pairs nous aiderait à évoluer dans le monde des entreprises et revaloriserait l’innovation dans le secteur », explique Nicholai.

 

Liens connexes 

Site web de la société Community HUB