…

Stimuler les innovations et l'entrepreneuriat liés aux données

Ken Lohento

Les innovateurs, programmateurs et développeurs d’applications sont en première ligne d’un mouvement combinant le big data, les données ouvertes et l’Internet des objets pour la création de nouveaux produits et services commercialisables dans le secteur agricole.

Lors du Durban AgriHack Talent Challenge, organisé du 28 novembre au 2 décembre 2015 en Afrique du Sud, le gagnant de la catégorie Changement climatique a utilisé les données ouvertes pour développer et présenter une technologie prototype. Les trois étudiants du Centre for Geoinformation Science (CGIS) ont travaillé sur une plateforme composée d’un site web et d’une application mobile, et servant comme outil de prise de décision pour la sélection des types de cultures par les agriculteurs dans leur région, dans des conditions climatiques futures. Pour leur prototype appelé « Temo e Boso », ils ont utilisé les données ouvertes de différentes sources, notamment le Programme de recherche du CGIAR sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS). Les étudiants ont établi un partenariat avec le CGIAR et la Confédération des syndicats agricoles de l’Afrique australe pour le développement plus poussé de la plateforme.

Le Durban AgriHack Talent Challenge montre combien les données ouvertes sont importantes pour les nouvelles technologies. Les hackathons offrent aux innovateurs une plateforme destinée à fournir une technologie prototype pouvant ensuite être développée plus avant. Le Durban AgriHack fait partie d’un programme de hackathon plus large, créé par le CTA pour soutenir les innovations et l’entrepreneuriat en TIC par les jeunes dans le domaine de l’agriculture. Des hackathons ont été organisés par le CTA en Afrique de l’Ouest, en Afrique de l’Est, en Afrique australe et dans les Caraïbes.

Irrigation des champs à distance

L’initiative GODAN a récompensé un autre gagnant lors de l’événement Durban AgriHack pour son utilisation innovante des données ouvertes. L’équipe MobiElectro de Pretoria, en Afrique du Sud, a conçu un prototype qui combine cloud et Internet des objets pour améliorer la gestion de l’eau dans les exploitations agricoles. Il s’agit d’une plateforme à deux niveaux composée d’un circuit électronique de capteurs qui surveille les niveaux d’eau, la température et les rayons UV. Les capteurs transmettent l’information à une application via le cloud. Le système de surveillance indique à l’agriculteur quand arroser ses plants, ou le fait même pour lui s’il est en mode automatique.

Les données collectées localement par les capteurs sont combinées avec d’autres variables qui déterminent quand un plant doit être arrosé, par exemple les besoins en eau et prévisions météorologiques propres à un plant. Ces données proviennent de sources de données ouvertes, comme celles sur le changement climatique du CCAFS et celles sur la géographie et l’eau de la FAO. L’équipe cherche maintenant à ajouter des données supplémentaires sur la nutrition dans le système. Avec son prix de 3 000 € en argent comptant et 2 000 € en équipement matériel et logiciel, l’équipe va pouvoir encore améliorer le prototype, ce qui lui donne l’opportunité de présenter le système à des investisseurs et d’autres parties prenantes intéressées.

Programmes de hackathons

Les hackathons sont au premier plan de l’utilisation des données ouvertes pour les nouvelles technologies, et font partie d’une nouvelle vague d’initiatives associées aux start-ups partout dans le monde. Dans le cadre de ces hackathons, des prototypes de technologies sont mis au point, les innovateurs peuvent rencontrer des partenaires dans divers types d’événements de réseautage. Dans les événements de présentation, les technologies sont présentées aux investisseurs, aux incubateurs et aux accélérateurs. En septembre 2016, la conférence de l’initiative GODAN a accueilli l’Open Data Maker’s Hackathon, qui a donné à de jeunes entrepreneurs et innovateurs l’opportunité unique d’échanger des idées, de développer leurs compétences et potentiellement de gagner le droit de participer à la phase suivante du GODAN Open Data Challenge. Trois finalistes ont été sélectionnés. L’un d’eux est Farm Trade, un marché en ligne de vente de cultures biofortifiées. L’idée est de collecter les données auprès des agriculteurs et de les partager sur le marché en ligne, concernant les périodes et lieux de culture des variétés biofortifiées ainsi que leur qualité. La mise à disposition de ces données est vitale pour la conception de ce marché en ligne.

Ce sont des endroits comme ces hackathons et compétitions de codage régionaux, suivis par le soutien à l’entrepreneuriat en TIC et en agriculture ainsi que par la promotion des produits développés par les plus jeunes talents dans le cadre de programmes d’incubateur, par exemple, qui transforment les idées et prototypes en produits de TIC réels. Les données ouvertes ne font donc pas que stimuler les nouvelles technologies et solutions pour l’amélioration de l’agriculture et la nutrition, elles accroissent également les opportunités d’affaires et d’emploi pour les jeunes impliqués, et rehaussent l’image de l’agriculture.

Liens associés 

Blog de l’initiative AgriHack Talent
GODAN Open Data Challenge
ICT Update numéro 83 : « Les jeunes et l’entrepreneuriat e-agricole »

Articles dans le même numéro