…

Intégration à faible coût de données météorologiques dans l’offre de conseils agricoles

Jan Willem van Casteren

Deux entreprises innovantes ont intégré un système de services météorologiques dans un service de conseils agricoles pour les agriculteurs d’Afrique de l’Est. L’appareil portable eProd recueille des localisations GPS et des informations agronomiques, comme le type de sol, la variété de semence et la date de plantation.

aWhere associe ces informations avec ses données météorologiques et fait en sorte que les agriculteurs puissent recevoir par SMS des prévisions météo, des alertes « pulvérisation », des conseils sur les engrais, et des projections sur les rendements. 

En 2004, deux agroéconomistes ont mis au point eProd, un service de gestion fournisseur après avoir fondé une entreprise d’exportation de piments oiseau séchés africains produits en coopération avec un grand nombre de petits exploitants kenyans travaillant sous contrat. À cette époque, il n’existait aucun logiciel de gestion informatique standard et même aujourd’hui, rares sont les systèmes de planification des ressources de l’entreprise (PRE) d’un prix abordable.

Ce système est devenu l’un des systèmes de PRE les plus complets et adaptés à la gestion de chaînes d’approvisionnement agricoles avec des petits producteurs. Il gère les contrats, les inspections sur le terrain, les sondages, les services de vulgarisation, la communication, les paiements mobiles, les primes, les crédits, la traçabilité, les collectes, etc. 

eProd est fourni avec une application-terrain pour les téléphones portables ou les tablettes et peut utiliser les balances et les imprimantes Bluetooth pour le recueil de données sur le terrain. Il est compatible avec divers appareils et logiciels, par exemple des appareils de mesure pour le paiement basé sur la qualité et des logiciels financiers spécialisés ou d’autres PRE. Un service important offert par eProd est l’intégration de prévisions météorologiques, de conseils de production pour les agriculteurs et le personnel de terrain et la gestion des informations météorologiques. 

L’appareil nécessite une connexion fiable et doit pouvoir fonctionner dans les zones sans connexion internet ou en cas de faible débit. eProd en développé en Delphi et utilse une base de données MySQL. Il est fourni avec une application portable pour les appareils Android. Il peut fonctionner sur le cloud. La plupart des clients n’y ont toutefois pas accès à cause de leur connexion à trop faible débit. eProd peut être facilement synchronisé avec le réseau, ou avec un simple portable de bureau. 

En 2015, le logiciel a été lancé à l’échelle pilote dans différents secteurs et l’entreprise eProd Solutions Ltd a été enregistrée au Kenya en vue de la commercialisation du logiciel et de sa vente aux agrégateurs de données. Même s’il est aujourd’hui utilisé dans d’autres secteurs que celui de l’agriculture (une vingtaine au total), e-Prod cible surtout les négociants en matières premières, les coopératives agricoles et les transformateurs du secteur de l’agriculture et de l’élevage. Les bureaux de l’entreprise sont à Nairobi et à ce jour, 65 utilisateurs ciblent environ 250 000 agriculteurs du Kenya, d’Ouganda et de Tanzanie. L’entreprise se prépare à s’étendre encore dans la région. 

Modèle de revenus 

L’accès aux données météorologiques est extrêmement important pour les utilisateurs d’eProd. Des systèmes perfectionnés d’information météorologique existent, mais en raison du niveau élevé d’expertise requis pour le développement et l’adaptation permanente de la modélisation des cultures, l’apprentissage machine, le big data, etc., les petits producteurs ne peuvent les utiliser. aWhere est l’un des leaders dans le domaine de l’information météorologique pour l’agriculture et sert des exploitations agricoles à tous les stades de la chaîne de valeur, des entreprises semencières internationales aux start-ups innovantes. Toutefois – même si l’entreprise entrevoit des débouchés pour l’offre de services localisés aux petits exploitants – son modèle de revenus ne permet pas de gérer les transactions généralement d’un faible montant propres à la coopération avec de petits exploitants.

« Qu’il s’agisse de l’envoi des prévisions météo de la journée envoyées par SMS ou de conseils agronomiques, comme les alertes « pulvérisation », les conseils relatifs aux engrais, les agrégateurs de données disposent à présent d’une plateforme pour gérer efficacement et à coût réduit le flux d’information entre les différents producteurs et aWhere, » explique John Corbett, responsable scientifique chez aWhere. La plateforme peut, par exemple, gérer la vente des services de prévisions météorologiques par le biais d’un modèle d’abonnement et le paiement peut se faire par le biais d’un système de prélèvement après la livraison du produit. eProd peut également envoyer des rapports de gestion par SMS ou par e-mail, par exemple sur les prévisions de rendement pour le café. Il peut à présent introduire dans les modèles eWhere des informations supplémentaires très précises à un prix abordable. Une interface de programmation (API) permet l’échange d’informations entre eProd et aWhere, ce qui permet de préparer des SMS ou des rapports qui seront envoyés aux différents agriculteurs et gestionnaires. En outre, eProd peut créer un environnement favorable à la création de bien d’autres services, par exemple, la gestion d’assurances fondées sur des indices météorologiques, l’accès au financement – en permettant aux instituts de microfinance de traiter et de gérer les remboursements par lots – la gestion de l’agriculture sous contrat, la certification, les enquêtes auprès des ménages, etc. Tous ces services sont intégrés dans une seule plateforme. 

L’appareil portable eProd recueille les localisations GPS et des informations agronomiques comme le type de sol, la variété de semence et la date de plantation. Ces informations sont communiquées via eProd à aWhere pour une analyse approfondie. Les informations peuvent ensuite être envoyées aux agriculteurs sous la forme de prévisions météorologiques, d’alertes « pulvérisation », de conseils en matière d’engrais. Des rapports de gestion incluant des conseils agronomiques peuvent aussi être envoyés par e-mail au personnel de terrain et aux gestionnaires. 

Des services météorologiques pour les producteurs de café 

Une initiative pilote spécifique est mise en œuvre conjointement par aWhere et eProd et en coopération avec les acteurs du secteur du café d’Afrique de l’Est. Elle met l’accent sur le développement de services météorologiques au niveau des coopératives de producteurs de café. Le café est l’un des produits de base les plus largement commercialisés dans le monde et des millions de personne vivent directement ou indirectement de la production et de la vente de café. Le marché mondial du café se caractérise par la volatilité des prix. Les experts du marché mondial du café parlent souvent de « paradoxe du café » : la baisse des prix obtenus par les producteurs se traduit par une diminution des revenus et des bénéfices pour des millions d’habitants des pays les plus pauvres au monde, malgré le « boom » du café dans les pays consommateurs, qui s’accompagne d’une augmentation des ventes et des bénéfices des détaillants et des torréfacteurs de ces pays. 

Les producteurs de café peuvent profiter des solutions de gestion facilitées par e-Prod, telles que la certification (par ex. Fair Trade, Organic, UTZ) pour obtenir des prix plus élevés, mais également grâce à des services d’information agronomique. « La prévision des rendements est fondamentale dans le commerce du café. Et c’est l’acteur qui peut s’appuyer sur les meilleures prévisions – négociant, coopérative ou hedge fund – qui sort gagnant, » explique Lutz Bayerkoehler, ancien PDG de ECOM Tanzania. Les modèles ont amélioré la prévision des rendements mais les informations fournies sont souvent trop générales pour être utilement exploitées par les coopératives agricoles. Une étape essentielle sera de développer des systèmes de surveillance des cultures et des prévisions des rendements, précis et abordables, au niveau des coopératives de producteurs de café ou des négociants locaux. Utilisés intelligemment, ces systèmes peuvent contribuer à améliorer la confiance entre les producteurs et les acheteurs, au bénéfice de toutes les parties concernées. 

De nombreux facteurs – comme des températures nocturnes trop élevés, la variabilité des précipitations et les sécheresses – menacent la production de café, en particulier d’Arabica. Comme il s’écoule de 30 à 35 semaines entre la floraison et la récolte, le réchauffement et la plus grande variabilité climatique risquent de multiplier les périodes de stress. Or, les arbustes soumis au stress sont plus vulnérables aux maladies et aux dommages causés par les nuisibles. Les modèles de stress utilisent les techniques de simulation numérique en association avec des informations détaillées sur les propriétés du sol et des cultures pour évaluer le déficit d’évapotranspiration (déficit ET). Le déficit ou l’absence de déficit ET et le moment (stade de croissance) sont étroitement corrélés au rendement. 

Pour calculer ce déficit d’évapotranspiration, aWhere utilise l’évapotranspiration potentielle – les besoins en eau de l’environnement. Le calcul de l’évapotranspiration potentielle (ETP) se fait à l’aide de la plupart des variables météorologiques. aWhere comprend ainsi l’impact du vent, de l’ensoleillement, d’un faible taux d’humidité et de la chaleur sur la productivité des caféiers. aWhere a appliqué l’approche de bilan hydrologique de la FAO à la modélisation des rendements et a également développé 20 modèles de morbidité et de nuisibles. 

L’association de systèmes appropriés d’aide à la gestion pour les agrégateurs de données et de l’accès à des services d’information météorologique de qualité a un impact positif sur les petits exploitants et peut transformer le paysage au sein duquel ils opèrent. 

Articles dans le même numéro