…

Transformer les agriculteurs de subsistance en entrepreneurs connectés au marché

Chris Mimm

Chris Mimm explique comment Farmshine basée au Kenya regroupe les acteurs des chaînes de valeur au sein d’une plateforme de type blockchain totalement transparente, qui leur procure une identité numérique et une traçabilité totale des transactions.

Dans de nombreux pays en développement, la chaîne de valeur agricole intègre les petits exploitants. L’accès au crédit, aux intrants et aux marchés est toutefois largement contrôlé par des intermédiaires, qui tirent de leur activité un revenu disproportionné tout en offrant peu de valeur en retour. Ils pratiquent des taux d’intérêt exorbitants sur des prêts modestes, confisquent les informations limitées sur les marchés auxquels ils ont accès et achètent la production des petits agriculteurs à des prix inférieurs à ceux du marché.

Les gros acheteurs de produits de base pâtissent également du manque d’efficacité de la chaîne de valeur. En l’absence de liens directs avec les agriculteurs, ils ne sont pas en mesure d’influencer les choix des cultures en fonction des saisons, par exemple. Ce manque de communication entraîne une insatisfaction de la demande en produits de base : le déficit de production se chiffre à des centaines de milliers de tonnes par an, et ce rien que pour l’Afrique de l’Est. Parallèlement, les producteurs de semences manquent d’informations sur les choix opérés par les petits exploitants pour les saisons à venir. Cette situation peut entraîner des pénuries de semences pour les cultures les plus prisées.  

La confiance, un enjeu majeur

Afin de connecter entre eux les différents acteurs de la chaîne de valeur – agriculteurs, acheteurs, banques, fournisseurs de semences et autres prestataires de services – et de mettre en adéquation leurs intérêts, la structure de la chaîne de valeur doit être repensée en tenant compte des impératifs de l’économie moderne. Il faut désormais communiquer le prix d’achat d’une récolte avant la saison des semis, directement de l’acheteur à l’agriculteur. Les prêts et autres services proposés aux agriculteurs doivent faire l’objet d’une transparence totale. Quant aux agriculteurs, ils doivent devenir des entrepreneurs, c’est-à-dire des commerçants connectés au marché qui peuvent choisir les fournisseurs de services ou les acheteurs avec lesquels travailler en fonction de leur réputation et de leur expérience.

La clé de cette structure améliorée est la confiance. Les agriculteurs doivent être assurés que les acheteurs leur paieront le prix convenu, et les acheteurs que les agriculteurs cultiveront les quantités de récoltes assorties de la qualité demandées. De la même façon, les banques doivent avoir la certitude que les agriculteurs sont solvables et les agriculteurs être convaincus que leur assurance récolte les indemnisera en cas de sécheresse ou d’inondation.  

Ayant pour objectif de parvenir à cette situation idéale, Farmshine travaille à la reconstruction de structure des chaînes de valeur en Afrique de l’Est. Nous intégrons les différents acteurs de la chaîne au sein d’une plateforme totalement transparente, à commencer par les agriculteurs qui bénéficient d’une identité numérique et d’un accès à des transactions intégralement traçables. Chaque activité est enregistrée, notamment les quantités et la qualité des récoltes qui seront vendues ou les prêts déjà remboursés dans les temps. Ce système fonctionne comme un CV ou une note de solvabilité. Il permet aux agriculteurs de se bâtir une réputation auprès des acheteurs et des fournisseurs de services, et donc de pouvoir profiter de meilleures opportunités commerciales.  

Notre stratégie consiste à identifier chaque maillon brisé de la chaîne d’approvisionnement agricole – les points où les petits exploitants agricoles sont mal desservis ou sont exploités – et à les remplacer en y introduisant des processus et des fournisseurs de services avantageux. En l’absence d’une telle solution, les agriculteurs n’échapperont certainement pas aux intermédiaires, voire au cycle de pauvreté induit par le système actuel.   

Enregistrement des activités dans la blockchain

Les activités de tous les acteurs sont enregistrées sur une architecture technologique sous-jacente de la blockchain, un processus qui permet de tracer l’historique de l’ensemble de la chaîne de valeur. La responsabilité est donc intégrée à la plateforme. Le score de réputation de chacun des acteurs indique leur fiabilité pour les clients ou fournisseurs potentiels, et établit la confiance entre parties qui ne se connaissent pas. Nous utilisons également cette technologie pour enregistrer la provenance et l’état physique des cultures après la récolte. Une fois les cultures regroupées, chaque sac est pourvu d’un code QR qui sera scanné lors de différents points de contrôle. Le poids, la quantité, le taux d’humidité, etc., sont enregistrés dans la blockchain. L’acheteur dispose ainsi d’un relevé complet de chaque récolte, tandis que les agriculteurs peuvent dans le même temps renforcer leur réputation de fournisseurs.

Même si nous sommes convaincus que ce modèle représente l’avenir de la chaîne de valeur agricole, la technologie ne pourra, seule, résoudre tous les problèmes. Afin d’optimiser qualitativement comme quantitativement la production des agriculteurs, des agents de terrain doivent intervenir pour fournir un soutien, par exemple une formation à l’agriculture de conservation. Dans cette optique, nous recrutons nos propres agents tout en établissant des partenariats avec des organisations non gouvernementales (ONG) et des organisations des Nations Unies. Ils sont bénéfiques pour tous car si les agences de développement organisent des formations pour les agriculteurs, elles ne les mettent généralement pas en contact avec les acheteurs.  De plus, leurs projets sont limités dans le temps et n’incluent pas souvent la problématique durabilité. En connectant les agriculteurs à notre plateforme, les agences de développement peuvent offrir à leurs agriculteurs des opportunités commerciales durables auprès  d’acteurs de confiance de la chaîne de valeur.

En les dotant d’une identité numérique et en leur offrant un historique de production traçable, associé à un accès direct aux acheteurs et aux fournisseurs de services, notre plateforme contribue à transformer les agriculteurs de subsistance en vendeurs connectés au marché. Cette transition est l’essence même du développement durable.

Articles dans le même numéro