Une génération influente

Jim Dempsey

La planète compte plus d’un milliard de 15-24 ans, soit une part significative de la population. Plus de 80 % d’entre eux vivent dans des PED et, parfois, plus de la moitié sont sans emploi. Si l’on considère la tranche des 15-35 ans (selon la définition de la jeunesse de l’Union africaine), ces chiffres augmentent considérablement. Sans perspectives dans leur village natal, beaucoup de jeunes vont chercher du travail à la ville, et les zones rurales finissent par manquer de bras.
 
Les TIC peuvent toutefois ouvrir de nouveaux horizons à la jeunesse. La multiplication des réseaux de téléphonie mobile a créé de nouveaux emplois dans une industrie en rapide essor ainsi qu’un marché pour l’offre d’applications et de services mobiles. La technologie permet aux jeunes de travailler et d’étudier facilement à distance, et de rester chez eux tout en se formant et en gagnant leur vie. Et comme de plus en plus d’applications TIC concernent l’agriculture dans les pays ACP – souvent au travers d’initiatives pilotées par des jeunes – une nouvelle génération voit un intérêt supplémentaire à se lancer dans l’agriculture.
 
En Ouganda, par exemple, la sécheresse et des violences transfrontalières conduisent les jeunes de la communauté Karimojong, au nord du pays, à quitter leurs pâturages traditionnels. Ils atterrissent dans les villes voisines où ils ont du mal à trouver un emploi : difficile pour ces pasteurs de se muer en agriculteurs.
 
Quatre jeunes Ougandais ont élaboré du matériel de formation, essentiellement de petites vidéos en langue locale, pour expliquer aux jeunes Karimojong comment créer un potager temporaire pour leurs communautés déplacées ou sur leurs pâturages traditionnels. L’équipe a investi ses économies dans le développement d’un kit portable alimenté par des panneaux solaires afin de diffuser les courts-métrages aux jeunes, où qu’ils soient.
 
Le kit se compose d’un laptop pour le stockage des fichiers vidéo et d’un téléphone portable muni d’un projecteur de films incorporé. Le projet pilote a si bien marché que le groupe « Help From the Sun » a recruté 200 jeunes volontaires pour élargir le cercle des pasteurs bénéficiaires de cette information agricole et pour aider ces familles à renforcer leur sécurité alimentaire sans toucher à leur mode de vie nomade.
 
Plaidoyer

En Ghana, le Savannah Young Farmers Network (SYFN) profite de la portabilité des téléphones pour relier les paysans aux services de vulgarisation agricole. Le réseau utilise des portables équipés de fonctions d’audioconférence pour favoriser un échange de questions et de feed-back entre des paysans et des agents de vulgarisation souvent basés dans des villes éloignées.
 
Deux fois par semaine, le personnel de terrain du SYFN organise des réunions virtuelles pour chaque groupe partenaire. Les paysans sont tout de suite conseillés tandis que leur feed-back aide les spécialistes de la vulgarisation à améliorer leurs services. Le SYFN a constaté que ce projet et d’autres basés sur les TIC amenaient les jeunes ruraux à s’intéresser davantage à l’agriculture.
 
C’est la technologie, encore, qui a amené un groupe de jeunes Kényans de Kibera, un bidonville de la banlieue de Nairobi, à s’intéresser à leur communauté locale. Munis de récepteurs GPS de poche, ces jeunes ont cartographié les rues et les équipements locaux, y compris les services d’éducation et de santé, dans le cadre du projet Map Kibera.
 
Ils ont ajouté des informations à OpenStreetMap, pour que tout internaute puisse y avoir accès. Les autres habitants de Kibera peuvent se servir de ces données pour argumenter leurs demandes de nouveaux aménagements et pour influencer les politiques nationales ou locales.
 
En se servant de moyens technologiques pour recueillir des informations et trouver des façons inventives de les présenter, les jeunes peuvent expliquer leur situation à leurs pairs, leurs parents et aux décideurs. Leurs efforts inspirent et incitent d’autres à unir leurs efforts pour préserver ou changer l’avenir de leur communauté. 

23 avril 2012

Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA) (ACP-UE Accord de Cotonou) Droit d'auteur CTA © 2014