Leading image

Changer la dynamique du marché

Changing market dynamics

La technologie, et notamment les platesformes de téléphonie mobile, peuvent changer la donne en repoussant les limites et en rentabilisant l’apport de services bancaires aux populations rurales pauvres.

Comment USAID envisage-t-il l’argent mobile en général et dans l’agriculture en particulier?

L’initiative 'Feed the Future' du Président Obama a apporté à l'USAID des moyens considérables pour lutter contre la pauvreté, la malnutrition et la faim chez les ruraux pauvres. Des décennies d’investissement dans la microfinance nous ont appris que les services financiers – d’épargne, de crédit et d’assurance – sont essentiels pour réduire la vulnérabilité des paysans et de leurs familles et leur ouvrir de nouvelles perspectives de scolarisation, de logement et d’activité professionnelle. De récentes évolutions prouvent que la technologie, et notamment les plates-formes de téléphonie mobile, peuvent changer la donne en repoussant les limites et en rentabilisant l’apport de services bancaires aux populations rurales pauvres.

C’est vous dire combien nous misons sur la possibilité d’un impact gradué au travers des services financiers mobiles (SFM). De plus en plus d’éléments attestent l’incidence des SFM sur les ménages, en stabilisant les schémas de consommation, en favorisant l’épargne et une activité économique formelle via des comptes mobiles. Le changement de dynamique du marché suite à l’apparition des SFM constitue sans doute l’évolution la plus palpitante. Des sociétés comme Angaza et M-KOPA proposent une énergie fiable et à bas coût aux ruraux pauvres parce que les systèmes de paiement à bas coût au travers du portable font soudainement sens du point de vue commercial.

Le programme de l’USAID en matière de SFM a une portée globale et se concentre sur l’environnement politique et les conseils techniques aux prestataires de services de paiement. Une des initiatives cofinancées par l'USAID, 'Better than Cash Alliance', accompagne les organisations et les pays dans leur transition vers les modes de paiement électronique. Sa mission consiste à émanciper les personnes et à favoriser la croissance économique.

Du côté de la demande, l’écosystème des opérateurs privés de téléphonie mobile, des institutions financières et autres intervenants de l’argent mobile a pris conscience du manque d’éducation et de sensibilisation des communautés agricoles rurales. En quoi l'USAID peut-il contribuer à combler ce manque et à promouvoir le recours aux SFM?

Vous avez raison. Les gouvernements et les donateurs doivent veiller à une forte protection des consommateurs. Cela passe par une prise de conscience des produits existants et des droits du consommateur, la poursuite des investissements dans l’éducation technologique et financière, et surtout l’amélioration des capacités de supervision et de contrôle lorsque le marché commence à saturer./

Nous tenons à ce que les services financiers – qu’ils soient fournis ou non par des moyens adossés à de la technologie – servent à améliorer la santé financière du consommateur. Les services financiers donnent le choix (entre épargner pour l’école ou emprunter de l’argent pour un nouveau projet, par exemple), mais nous ne savons que trop bien, à la lumière de ce qui s’est récemment produit aux États-Unis, que les choix qui sont faits ne sont pas forcément les bons.

Ce qui est fantastique, c’est que les SFM sont accessibles via le téléphone portable, lequel peut en même temps offrir des services de messagerie et de rappel qui, nous l’espérons, aideront le consommateur à faire les bons choix financiers. Notre action au Mozambique nous livre quelques exemples qui nous confortent dans cette idée.

En quoi consiste cette action au Mozambique?

Alors que le recours à certaines techniques agricoles (engrais et meilleures semences, par exemple) améliorerait considérablement les rendements et les revenus des paysans, leur taux d’adoption reste extrêmement faible, du fait notamment d’un manque de trésorerie durant la saison des semis. l'USAID/Mozambique s’est dit qu’un petit changement dans le timing pourrait faire toute la différence et propose donc aux paysans d’épargner juste après les récoltes, au moment où ils ont le plus de liquidités, en prévision des achats d’intrants.

Les premiers résultats sont prometteurs. Par exemple: 46 % des paysans repris dans notre étude utilisent l’argent mobile, contre un pour cent de la population. Un groupe test s’est vu proposer une petite prime en espèces pour l’inciter à épargner au moment des récoltes. Résultat, une épargne de 30 % supérieure à celle du groupe de référence. C’est ce que j’appelle la 'persuasion du mobile'!

Peu de données existent sur les schémas de dépenses en espèces des paysans, ce qui ne facilite guère la conception de produits et SFM. Quel rôle l'USAID peut-il (éventuellement) jouer pour combler ce vide et mieux aligner l’offre de SFM agricoles sur la demande?

Nous n’en sommes qu’aux prémices, mais nous cherchons les voies et moyens de renforcer les capacités d’analyse de données afin de mieux disséquer les besoins et les comportements sous-jacents des ruraux pauvres. Ce type d’information nous aiderait à mieux servir les populations visées. Des sociétés comme Cignifi et Experian MicroAnalytics ont ouvert la voie à une forme d’utilisation et d’analyse des données qui permet aux intervenants de la sphère du développement que nous sommes de mieux appréhender ces familles trop longtemps écartées du débat politique qui dicte leur avenir.

Lire la suite

In just three years’ time, SmartMoney has grown from a small intervention targeting market inefficiencies between rural farmers and agriculture organisations to a community-wide rural payment and savings solution with more than 20,000 subscribers.

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines