Leading image

Changer les perceptions

© Reuters/Mike Hutchings

Cette session intitulée « Renforcement des capacités, genre et TIC dans l’agriculture » a montré qu’un égal accès des femmes aux TIC profitait aux communautés et qu’il convenait d’associer toutes les parties prenantes, y compris les hommes et la famille au sens large, aux initiatives cherchant à améliorer l’accès des femmes aux TIC.

Les débats de la session intitulée « Renforcement des capacités, genre et TIC dans l’agriculture » se sont articulés autour de plusieurs projets exemplaires de diverses régions d’Afrique. Au Burkina Faso, une remarquable initiative a amélioré la situation des femmes dans deux régions du pays, et donc le bien-être de l’ensemble de ces communautés. Des projets menés par Wougnet (Women of Uganda Network) montrent combien il importe d’associer les hommes aux projets destinés à améliorer la condition féminine et à surmonter les stéréotypes.

Qui dit genre et TIC dans l’agriculture dit changement de perceptions, d’attitudes et de stéréotypes envers les femmes, ce qui n’est pas une mince affaire. Les femmes rurales apportent beaucoup à leurs ménages et à leurs communautés. En générant un revenu et en améliorant la sécurité alimentaire et les normes générales de bien-être, elles sont des pièces maîtresses des économies locales et mondiales. Or, elles restent en proie à des contraintes qui nient une partie de leurs droits humains fondamentaux.

Dans les ménages africains, ce sont généralement les hommes qui contrôlent l’usage des TIC. Ce n’est souvent qu’après avoir convaincu leurs maris de certains avantages ou besoins que les femmes obtiennent l’accès à des TIC aussi basiques que la radio ou le portable. Il s’agit donc d’associer les hommes aux débats sur les questions de genre, si l’on veut éviter que le combat contre certaines mentalités et stéréotypes ne soit perdu d’avance. Les programmes TIC qui s’attellent aux problématiques de genre doivent en effet sensibiliser les hommes à ces questions.

La Fédération Nununa

La Fédération Nununa est une « success story » burkinabé qui démontre de manière éclatante combien l’ouverture des TIC aux femmes s’avère profitable. Cette coopérative, qui regroupe 4 771 productrices de sésame et de beurre de karité réparties en 115 groupes, a lancé en 2011 le projet « Voix des femmes », dont l’un des principaux objectifs était de renforcer les compétences des coopératrices en matière de TIC et d’améliorer les communications au sein de la fédération et avec les parties prenantes.

Le projet a équipé les communautés en centres de formation, d’information et de communication afin d’améliorer la communication sur les TIC avec les groupes affiliés et les coopératrices. Sept centres ont été ouverts jusqu’ici, munis d’appareils multimédias, de projecteurs vidéo, de disques durs externes, d’imprimantes noir et blanc, de casques, de générateurs, de plusieurs appareils photos et de modems Internet.

L’acquisition de ces équipements TIC a permis de réduire les coûts liés aux communications et aux déplacements en effectuant certaines tâches depuis les centres. Des kits d’information et de prise en main apprennent aux coopératrices les techniques de base de diffusion et d’envoi d’informations et de messages aux décideurs et aux parties prenantes par le biais de méthodes plus dynamiques.

Wougnet

Wougnet mène des projets de sensibilisation aux questions de genre dans l’agriculture. Le réseau associe les hommes à ses projets (le ratio est de 70% de femmes pour 30% d’hommes) et s’attache à renforcer les capacités de toutes les parties prenantes – hommes et femmes – dans les secteurs du DAR.

Les groupes d’information aux paysans et les services questions/réponses mis en place par Wougnet réussissent à faire comprendre l’intérêt d’un partage des connaissances et d’un accès des femmes aux TIC. Ces groupes d’information soulignent plusieurs nécessités importantes : organiser des réunions qui associent les femmes à des heures compatibles avec leurs horaires quotidiens, avoir au sein des communautés des schémas de rôles qui suscitent la confiance et adapter les outils TIC au contenu local et aux besoins essentiels des paysans.

La nécessité d’associer les hommes aux projets visant à améliorer l’accès des femmes aux TIC dans le secteur agricole s’étend naturellement à l’ensemble de la famille. Les projets TIC qui adoptent une approche familiale permettent aux parents de reconnaître l’importance de scolariser aussi bien les filles que les garçons. Cette scolarisation mixte profitera à l’ensemble de la communauté, tout comme l’accès des femmes aux TIC, comme nous l’avons vu dans l’exemple burkinabé.

La communauté entre dans un cycle ascendant ou descendant selon que les tentatives d’implication des hommes et des familles réussissent ou échouent. Dès lors que le principe est admis que tous les enfants, garçons ou filles, doivent aller à l’école, ceux-ci poursuivent généralement un cycle ascendant. Si, au contraire, les hommes n’admettent pas que les femmes doivent avoir un égal accès à la technologie et que leurs filles doivent être scolarisées, les projets TIC ont nettement moins de chances d’aboutir.

Liens corrélés

Action pour le developpement des jeunes

www.devjeunestogo.afrikblog.com

Association Agriculture Tic Développement

www.facebook.com/agroticdev

Fédération Nununa

www.nununabf.org

Women of Uganda Network

www.wougnet.org

Le Programme d’Alimentation des villes par l’Agriculture Familiale

http://goo.gl/MHdCCJ

Lire la suite

par

La session consacrée au « Haut débit » a examiné des moyens innovants de réduire les coûts de connectivité et d’améliorer l’accès à Internet et à d’autres services TIC dans les zones rurales reculées. Parmi les exemples considérés, les fonds de service universel au Pakistan et au Nigeria.

par

Cette session intitulée « Renforcement des capacités, genre et TIC dans l’agriculture » a montré qu’un égal accès des femmes aux TIC profitait aux communautés et qu’il convenait d’associer toutes les parties prenantes, y compris les hommes et la famille au sens large, aux initiatives cherchant à améliorer l’accès des femmes aux TIC.

par

La session consacrée aux « TIC/ apps mobiles pour l'accès aux services financiers et à l'assurance » a dégagé plusieurs leçons qui contribueront à améliorer le développement des services financiers mobiles dans les pays ACP.

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines