Leading image

Conférence Journées AgriFuture 2014

AgriFuture Days 2014 Conference

Ajit Maru est coorganisateur des Journées AgriFuture 2014 qui se sont tenues à Villach, en Autriche, du 16 au 18 juin, et rédacteur invité de ce numéro d’ICT Update.

De prime abord, l’agriculture familiale semble différer d’une région ou d’un pays à l’autre, mais un examen plus approfondi révèle que ses déclinaisons à travers le monde présentent en réalité bien des points communs. L’agriculture familiale dans son ensemble est fortement menacée. Les revenus agricoles qu’elle génère sont en baisse et les jeunes ayant grandi au sein d’une exploitation agricole familiale rechignent à embrasser la carrière d’agriculteur. En outre, les exploitants familiaux sont confrontés à des défis multiples qui affectent leurs moyens de subsistance : capacité limitée de participation aux marchés ; changement climatique et catastrophes climatiques graves ; perte, détérioration et accès difficile aux terres, à l’eau et aux autres intrants nécessaires à l’agriculture et disparition de l’agro-biodiversité. L’accès qu’ont les exploitants familiaux aux nouvelles informations, connaissances, compétences et technologies dont pourraient profiter leurs pratiques agricoles se dégrade de plus en plus, ce qui renforce leur isolement face aux changements économiques, sociaux, politiques et technologiques. Partout dans le monde, des exploitants familiaux renoncent à leurs moyens de subsistance traditionnels ; leur nombre décroit donc rapidement. Néanmoins, pour la majorité des personnes vivant en milieu rural, l’agriculture familiale reste la principale source de subsistance pour les années à venir, au moins jusqu’en 2030 et au-delà.

Tendances émergentes

Dans le cadre de l’agriculture familiale, un certain nombre de tendances, parfois contradictoires, peuvent être dégagées :

  • Accroissement de la participation aux marchés / isolement par rapport aux marchés 
  • Chaînes alimentaires plus complexes /réémergence de chaînes alimentaires simples 
  • Accès à un volume élevé de données et d’informations / à l’origine de nouvelles formes d’inégalités et de conflits, et de l’incapacité à apprendre et utiliser ces informations de manière efficace ou d’adopter et de s’adapter aux changements 
  • Amélioration de la disponibilité et accès plus équitable à des denrées alimentaires plus abordables, plus sûres, de meilleure qualité /disponibilité et accès réduits à des denrées alimentaires suffisantes, de bonne qualité et nutritives 
  • Agriculture considérée comme une activité polluante exploitant massivement les ressources naturelles et l’une des causes de la détérioration environnementale / plus grande reconnaissance envers les paysans et les services agricoles qui protègent l’environnement, le patrimoine et la qualité de vie.

Ces tendances nous permettent d’envisager différents scénarios potentiels pour l’avenir de l’agriculture familiale :

  • Des pôles ruraux d’exploitations agricoles liés à des filières agroalimentaires complexes 
  • Un éventail complet de systèmes d’activités multifonctionnels, dans les zones rurales et urbaines, qui sont liés aux marchés locaux de produits diversifiés 
  • Des systèmes d’activités agroindustriels liés aux marchés mondiaux de produits standardisés 
  • Des exploitations agricoles marginalisées situées dans des zones rurales abandonnées

Un ou plusieurs de ces scénarios pourrai(en)t exister ou coexister dans une région ou un pays donné en fonction des politiques mises en oeuvre par les pouvoirs publics. Les TIC pourraient favoriser l’émergence et le fonctionnement de systèmes sous-jacents qui soutiennent les scénarios cités précédemment. Inversement, ces scénarios pourraient favoriser l’application et l’utilisation de TIC. Les zones rurales et urbaines pourraient tirer de gros avantages des systèmes d’information qui renseignent les producteurs et les consommateurs sur les effets de la production et de la consommation en termes des ressources utilisées, de gaspillage, de préservation de l’écosystème et de participation des communautés. De même, les grands systèmes agro-industriels bénéficieraient grandement de TIC capables d’orienter le processus décisionnel à différents niveaux et d’automatiser de nombreuses tâches agricoles très exigeantes en termes de main-d’œuvre. Savoir si les TIC peuvent contribuer à réduire la marginalisation de l’agriculture familiale et à freiner l’abandon des zones rurales par ce type de paysans est une question centrale. Ils jouent en effet un rôle vital, bien que peu reconnu par la société, dans la préservation du patrimoine culturel et des écosystèmes qui améliorent la qualité de la vie dans les zones urbaines. La marginalisation de ce type d’agriculteurs et l’abandon de leurs pratiques pourraient avoir des conséquences désastreuses pour la société. Voici un certain nombre de TIC qui ont une incidence sur l’agriculture :

  • Automatisation, robotique, outils autonomes et connectés, contrôle des équipements et des processus 
  • Informatique vestimentaire 
  • Réseau CAN (Controller Area Networking) / réseaux de capteurs /informatique en grille 
  • Données massives (big data) à différents échelons, depuis la parcelle et l’exploitation jusqu’à l’échelon mondial 
  • Système d’information sur la gestion agricole 
  • Technologie GPS – multi-satellites 
  • Drones et satellites à bas prix /microsatellites ;
  • Données géo-spatiales plus précises et cartes en 3D avec données d’élévation
  • Capteurs d’humidité, d’environnement et des nutriments du sol
  • Visualisation et affichage intégré 
  • Médias sociaux, nombreux cours disponibles en ligne gratuitement, formation en ligne 
  • Accès aux services financiers 
  • Systèmes de traçabilité 
  • Systèmes de télématique 
  • Irrigation à taux variable / système de dosage des engrais et prescriptions d’ensemencement
  • Gestion des mauvaises herbes, de la biodiversité et des ravageurs par des systèmes intégrés

L’utilisation de ces TIC individuellement ou en association a abouti à la création d’applications complexes destinées à améliorer la productivité et l’utilisation des ressources, réduire le temps et la pénibilité du travail en matière de gestion agricole, la capacité de prévision, la commercialisation, la logistique et l’assurance qualité. Les TIC ne cessent d’améliorer l’accès des paysans et de leurs communautés à l’information, à la connaissance, aux compétences et à la technologie. Elles améliorent également la productivité agricole et la capacité des paysans à participer aux marchés. Les TIC contribuent à améliorer la durabilité et la résilience des systèmes agricoles en les préparant à faire face à de nouveaux défis.

Ces tendances ne concernent pas uniquement les TIC numériques mais l’ensemble des TIC, comme les médias imprimés, les TIC à des fins éducatives et les TIC utilisées dans le multimédia et les multiples canaux de communication, tels que le streaming audio et vidéo sur smartphones 3G/4G. Parmi les autres tendances dégagées, citons la démocratisation de la science et de l’éducation qui bénéficie aux exploitants familiaux en termes d’apprentissage et d’accès à l’information. Ces tendances pourraient être exploitées pour générer une croissance exponentielle de l’innovation et de la capacité d’adaptation à de nouvelles idées, compétences et technologies pour l’amélioration de l’agriculture familiale.

Certains facteurs pourraient venir perturber ces tendances :

  • Alertes sanitaires 
  • Perturbations et exclusions commerciales (barrières tarifaires et non tarifaires, défaillances du marché) 
  • Bouleversements politiques 
  • Conflits autour de l’information et des ressources 
  • Avancées dans d’autres technologies : nanotechnologie, technologie des matériaux, biotechnologie, technologie spatiale 
  • Émergence de valeurs socioéconomiques alternatives en réaction à la culture de la rentabilité et de la productivité à court terme ; 
  • Contre-mouvements, par exemple, en faveur du respect de la vie privée et contre les droits de propriété intellectuelle

Amélioration des systèmes agricoles grâce aux TIC

L’utilisation (et les inconvénients éventuels) des TIC dans l’agriculture familiale tendent vers une participation plus équitable à des marchés justes et impartiaux et soulignent la nécessité d’apprendre à utiliser efficacement les connaissances, les compétences et la technologie pour relever les défis à venir.

Les exploitants familiaux ont besoin d’un ensemble de mesures qui leur permettront d’améliorer leurs systèmes agricoles grâce aux TIC :

  • Politiques qui favorisent le regroupement des exploitants familiaux et des systèmes agricoles, par le biais de coopératives et d’organisations de producteurs par exemple. Les TIC peuvent contribuer au regroupement « virtuel » des exploitations et à la synchronisation des intrants, des processus, des produits et de la logistique, afin de renforcer la participation aux marchés ; 
  • Nouvelles formes de services de conseil et de soutien en matière de connaissances, de compétences, de technologies et de participation aux marchés 
  • Gouvernance inclusive de la circulation des données, des informations, des connaissances, des compétences et des technologies 
  • Développement inclusif de normes 
  • Technologies ouvertes à tous : données, informations, connaissances et apprentissage en libre utilisation 
  • Démocratisation accrue de la science, de l’apprentissage et du soutien à l’innovation exponentielle ; 
  • Baisse du coût du matériel, des infrastructures et de la connectivité

La satisfaction de ces besoins comporte plusieurs dimensions, mais deux en particulier sont essentielles et seront d’une grande utilité pour améliorer l’agriculture familiale. Premièrement, des investissements sont nécessaires qu’ils soient de source publique, privée, participative ou communautaire. Deuxièmement, il convient de mettre en place des infrastructures dédiées(aux données, applications, analyses, matériel, logiciels de même qu’à la connectivité,, aux contenux, à l’intégration de données, et à la gouvernance.

Lire la suite

par

The use of ICTs to access big data for farming purposes may well lift the status of the profession of farming as a whole – for both family farmers and young people.

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines