Leading image

Innovations émergentes dans les TIC

Cette conférence va se pencher sur l’aspect « inclusif » des TIC au service du développement, le fait qu’elles n’ignorent personne. Les innovations émergentes se doivent de soutenir et de ne laisser aucune partie prenante du secteur agricole sur la touche.

De nombreuses solutions TIC, y compris des applications mobiles, ont vu le jour ces derniers temps pour soutenir la filière agricole. Vu leur pléthore, un effort concerté s’impose pour en mesurer l’impact. Très peu a néanmoins été fait pour regrouper les discussions, initiatives et investissements en cours en vue d’améliorer l’usage des TIC dans l’agriculture, d’où l’exclusion de la plupart des intervenants de la filière. Ce thème, décliné en 12 sessions, vise à identifier les solutions TIC innovantes et émergentes et à évaluer les raisons de leur probable réussite ou échec.

Les sessions de ce thème permettent d’aborder le volet « inclusif » de la thématique de la conférence, c.-à-d. l’idée qu’il faut associer tous les acteurs de la filière. Les débats sur les innovations émergentes ne seront pas déconnectés, mais au contraire en prise avec leur finalité d’appui aux parties prenantes pour qu’à l’issue de la conférence on ait clairement identifié les innovations qui soutiennent l’ensemble des bénéficiaires – des chercheurs agronomes aux fournisseurs d’intrants en passant par les agents de vulgarisation agricole et autres intermédiaires, les paysans, les négociants, les transformateurs, les transporteurs de marchandises, les politiciens et les consommateurs. Les donateurs, les développeurs d’applications, les intermédiaires, les investisseurs et les usagers pourront par conséquent pleinement promouvoir les innovations et leur usage effectif.

Plusieurs composantes absentes de la filière agricole ne figurent pas non plus parmi les propositions reçues pour ce thème. Aucune proposition, par exemple, ne s’attelle spécifiquement à l’usage des TIC pour gérer les pertes d’après-récolte. Le thème abordera certaines de ces questions séparément : pourquoi, par exemple, certaines de ces composantes sont-elles absentes, pourquoi tant d’innovations et d’apps ciblent-elles l’information de marché mais s’intéressent moins à la gestion de l’après-récolte ou à l’accès aux intrants ? Nous espérons inciter les développeurs d’apps, les investisseurs et les politiciens à combler ces lacunes.

Les sessions de ce thème se pencheront également sur d’intéressantes évolutions qui ont accompagné les innovations et les applications destinées à l’agriculture, comme les apps liées à un produit (iCow, mFisheries, etc.), les plates-formes TIC d’information sur les marchés (MFarm, Cellbazaar, etc.), et les plates-formes de collecte d’informations pour l’aide à la prise de décision politique (iFormBuilder, Magpi, etc.). D’autres ont suivi une approche plus globale et conçu des programmes qui intègrent certaines de ces apps afin d’optimiser le fonctionnement de la filière, le programme Community Knowledge Worker de la fondation Grameen, par exemple. Nous attendons également des participants – usagers, prestataires de services à valeur ajoutée, concepteurs de programmes, agents de vulgarisation et autres intermédiaires – une analyse critique des avantages et inconvénients de ces évolutions afin d’éclairer les futures initiatives prises dans ce domaine.

Nous aborderons enfin la question du format et des modes de transmission du savoir dans le cadre des technologies mobiles. Vu le changement d’architecture dans le partage des informations, les parties prenantes doivent pleinement appréhender les usagers et leurs besoins lorsqu’elles développent et produisent des innovations. Nous sommes arrivés au point où les usagers, qu’ils soient paysans ou négociants, sont propriétaires des équipements, de leur portable notamment. Il y a dix ans, ces équipements étaient regroupés en un lieu central, un télécentre, et mis à la disposition de toute la communauté.

Aujourd’hui, le défi consiste à mobiliser et à personnaliser le savoir dans un format qui convient aux portables. Pour l’heure, la plupart des informations sont davantage formatées pour des ordinateurs que pour des portables. Il s’agit donc de trouver le moyen de livrer la bonne information dans le bon format, sur le portable du paysan.

Ce thème documentera certaines des nouvelles innovations TIC au service de l’agriculture et leur utilisation dans la filière. Il examinera la répartition géographique des apps et les failles à combler. Il fera aussi une analyse comparative entre les solutions globales et les applications mobiles propres à certains maillons de la filière. Parmi les sujets abordés lors des sessions, citons les innovations TIC permettant de relever les défis liés à l’élevage, à la pêche et au changement climatique, l’accès aux services financiers, l’information de marché, le négoce, les données agricoles et le développement agricole durable.

Lire la suite

par

CTA se servira de la conférence comme d’une vitrine pour prouver que les TIC mettent les producteurs, transformateurs, négociants et autres acteurs de la filière réellement en capacité. Ce numéro donne un aperçu des applications TIC dans le domaine agricole, à l’approche de la conférence ICT4Ag qui se tiendra à Kigali (Rwanda), du 4 au 8 novembre.

par et

Les TIC excellent quand il s’agit d’accéder à l’information, de faciliter la communication, d’améliorer les prises de décision et d’élargir le périmètre des programmes de développement. Pour révéler tous leurs effets, les solutions TIC doivent néanmoins faire partie du quotidien.

par

L’agriculture des pays ACP passe à côté du potentiel des TIC. L’application systématique des solutions TIC doit encore y trouver sa place, de même que les conditions propices à un plus grand impact des TIC sur les programmes de développement agricole.

par

Entretien avec Lee Babcock, directeur de l’unité Mobile Strategy d’ACDI/VOCA, une organisation de développement économique basée à Washington, DC, États-Unis. ACDI/VOCA s’emploie à dégager des opportunités économiques pour les coopératives, les entreprises et les communautés par l’application innovante de pratiques commerciales saines.

par

Entretien avec Eric White, associé et économiste principal chez Integra LLC, une société de développement international basée à Washington, DC, qui s’est spécialisée dans les politiques et applications TIC. Sa société met en œuvre le programme Global Broadband and Innovations de l’USAID.

par

Entretien avec Dorothy Okello, maître de conférences à la Faculté d’ingénierie informatique et électrique du College of Engineering, Design, Art and Technology de l’université de Makerere (Kampala, Ouganda). En 2000, elle a fondé WOUGNET, le réseau des Ougandaises, qui a pour vocation de promouvoir et de soutenir l’utilisation des TIC par les femmes et les associations féminines d’Ouganda.

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines