Leading image

L'innovation au service de l’agriculture de nouvelle génération dans les pays ACP

© Adobe Stock

par et

L'innovation est essentielle au succès de l'agriculture dans les pays en développement de la zone ACP. Actuellement, les opportunités – qu'elles soient numériques, techniques ou institutionnelles – se multiplient et encouragent une nouvelle génération de jeunes « agripreneurs » à s'attaquer aux défis du secteur agricole (résilience face au changement climatique, amélioration des moyens de subsistance, etc.).

Ce numéro de ICT Update met en lumière une sélection d'expériences menées par des professionnels de l'agriculture travaillant au plus près du terrain. Leur point commun ? Ils combinent leur savoir-faire et l'innovation pour développer des projets avant-gardistes au bénéfice des petits producteurs, avec l'ambition d'enclencher un changement durable.

Tous ces récits trouvent leur origine dans quatre programmes de « capitalisation d'expérience » menés par le CTA, dont le but était d'identifier et de documenter des connaissances applicables à l'agriculture des pays ACP. Chacune de ces initiatives a été articulée autour d'un atelier incluant le personnel, les partenaires et les collaborateurs du CTA. L'objectif consistait à tirer des enseignements dans quatre domaines d'intervention stratégiques concernant l'agriculture de nouvelle génération au sein des pays ACP :

Le premier atelier avait pour thème l'industrie agribusiness et le numérique. Les participants ont identifié cinq objectifs qui incitent les entreprises à investir dans le digital : la réduction des risques, l'augmentation de la productivité, la recherche d'efficacité, l'amélioration de la prise de décision et l'accessibilité aux marchés. Afin d'évaluer la réussite d'un projet, il a été démontré que l'un des principaux révélateurs résidait dans la stabilité économique des modèles utilisés pour fournir des services et générer de la valeur.

A travers un entretien, Michael Hailu, directeur du CTA, promeut l'idée d'une transformation de l'agriculture par le numérique, au bénéfice d'exploitants qui pourront accroître leur production comme leurs revenus. Il insiste sur l'importance des partenariats et des investissements multisectoriels qui sont indispensables pour déployer à grande échelle les interventions reconnues comme efficientes.

Trois autres articles explorent les défis rencontrés par les start-up africaines qui mettent en œuvre des initiatives pour appuyer les agriculteurs et producteurs.

La contribution de Pierre Ricau, Hermann Tossou, Osseni Senou et Marc Bappa Se s'intéresse à un système d'information sur les marchés agricoles au Sénégal qui favorise l'autonomisation des agriculteurs. Ce modèle bénéficie à tous les producteurs, clients ou non, dont le pouvoir de négociation se trouve renforcé par l'accès à l'information.

Les modèles d'affaires adaptés aux start-up agricoles numériques sont abordés dans l'article rédigé par Hamza Rkha Chaham, Brian Bosire et Pierre Ricau. S'appuyant sur leur propre expérience, les auteurs estiment que la diversification représente la clé pour répondre à la variété de besoins des clients et des investisseurs.

L'importance de la prise en compte de l'utilisateur dans les modèles d'affaires numériques est au cœur de la réflexion menée par Samwel Rutto. Selon lui, les plateformes de commercialisation en ligne peuvent sensiblement aider les agro-entreprises. Pour cela, elles doivent toutefois être pensées pour les clients cibles – les agriculteurs et leurs représentants – afin que les services proposés correspondent bien à leurs besoins, capacités, possibilités financières et systèmes de production.

Les participants à l'atelier sur le thème de l'entrepreneuriat des jeunes ont identifié sept facteurs capitaux dans la réussite des entreprises rurales et la création d'emploi : l'accès des jeunes à l'investissement et au financement ; des approches et modèles pouvant être aisément déployés à l'échelle ; des environnements politiques favorables aux jeunes ; un secteur agricole attractif pour la jeunesse ; un accès facilité aux marchés pour les jeunes ; des modèles d'affaires efficaces ; et l'accès à un socle de compétences, capacités et connaissances, assorti des moyens nécessaires pour les exploiter.

En se reposant sur les articles du premier atelier évoquant les start-up, Claire Pedrick dévoile l'importance du mentorat dans le développement des connaissances et compétences commerciales nécessaires aux agripreneurs. Elle l'illustre avec plusieurs exemples de jeunes entrepreneurs ayant bénéficié de cette opportunité.

Sept critères de succès ont également été identifiés par les participants à l'atelier « Catalyser les connaissances pratiques pour rendre l’agriculture accessible aux femmes dans les pays ACP » : l'accès à l'investissement et au financement ; l'accès aux marchés ; le renforcement des compétence, le travail en réseau et le développement des capacités ; l'accès à l'information, aux connaissances et à la technologie ; l'accès à la terre ; la suppression des obstacles socioculturels ; et la juste reconnaissance du statut des femmes (dans la société et la politique, à travers des programmes ciblés).

Plusieurs exemples, évoqués dans cet atelier, révèlent le potentiel des marchés de niche pour développer des activités durables qui contribuent à l'émancipation et l'autonomisation des femmes. L’article de Busani Bafana et Nawsheen Hosenally présente ainsi deux projets d'agriculture biologique, aux Samoa et en Jamaïque, ayant trouvé des débouchés à l'international. Ces initiatives permettent aux femmes d'initier un changement au niveau des pratiques locales tout en bénéficiant à l'ensemble de leur environnement.

Les participants à l'atelier sur les solutions d'agriculture intelligente face au climat (AIC) ont, eux, identifié quatre défis fondamentaux :

  • stimuler l'adoption des interventions et solutions ;
  • insister davantage sur l'intérêt d'une approche climato-intelligente auprès des agriculteurs ;
  • promouvoir des processus et cadres appropriés ;
  • et améliorer les flux de communication, d'information et de retours d'expérience qui renforcent le travail de sensibilisation et permettent d'établir un meilleur lien entre les acteurs et les actions menées.

L'adoption et la pérennisation des solutions ayant déjà fait leurs preuves a été un thème central des discussions autour de l'AIC. Par exemple, en Afrique australe, la mise en place de partenariats entre organisations partageant la même vision ou l'élaboration de modèles innovants pour la commercialisation et la fourniture de produits, ont notamment été identifiés comme des approches à reproduire.

Dans le même esprit, l’article de Jemima Afari-Kwarteng et Oluwaseun Adedeji établit que les agriculteurs doivent avoir accès à des offres groupées de produits, centrées sur leurs besoins, pour tirer profit de l'AIC. Des exemples, issus de différents projets, viennent illustrer ce constat. La conception de ces forfaits implique généralement l'association de plusieurs organismes qui vendent des produits et services complémentaires. Par ailleurs, l'accès au financement devient de plus en plus crucial pour la réalisation de ces projets. 

Quant au deuxième article de Busani Bafana et Nawsheen Hosenally relayé dans ce numéro, il expose une forme novatrice d'investissement qui mobilise des fonds du secteur privé au profit de l'AIC. Cet « investissement à impact » a pour but de générer des retombées à la fois sociétales et financières, particulièrement en faveur des agriculteurs qui cherchent à renforcer leur capacité de résilience face au changement climatique.

Lire la suite

par et

L'innovation est essentielle au succès de l'agriculture dans les pays en développement de la zone ACP. Actuellement, les opportunités – qu'elles soient numériques, techniques ou institutionnelles – se multiplient et encouragent une nouvelle génération de jeunes « agripreneurs » à s'attaquer aux défis du secteur agricole (résilience face au changement climatique, amélioration des moyens de subsistance, etc.).

par

L'avènement de l'ère numérique a ouvert un monde d'opportunités pour l'agriculture. Afin de déployer des technologies efficaces au profit des petits exploitants tout en avançant dans une logique de développement durable, les partenariats et investissements multisectoriels sont cependant essentiels, affirme Michael Hailu. Le directeur du CTA analyse, au cours de cet entretien, les enjeux actuels de la digitalisation dans le secteur.

par , et

Trois jeunes entrepreneurs travaillant dans le secteur de l’agriculture numérique ont appris à leurs dépens que l’offre de solutions technologiques aux petits exploitants agricoles d’Afrique peut se heurter à des obstacles particuliers. Dans cet article, ils partagent quelques-unes de leurs observations et recommandations, et présentent notamment une « stratégie de survie », essentielle selon eux au succès : se diversifier pour ne pas disparaître.

par et

L'agriculture biologique représente une opportunité pour les productrices dans les pays ACP. En effet, elle leur permet d'accéder à des marchés de niche, au niveau mondial, et d'y écouler des produits à forte valeur ajoutée. Amélioration des conditions de vie, levier pour faire évoluer les pratiques au niveau local, impact positif sur l'environnement : deux exemples, aux Samoa et en Jamaïque, vont venir illustrer le potentiel et les séduisants résultats de ces méthodes novatrices.

par et

En matière d'agriculture intelligence face au climat (AIC), l'expérience nous a appris une chose : les services verts, lorsqu’ils sont fournis de manière isolée, sont inefficaces et produisent des résultats très décevants. En revanche, quand ils sont regroupés dans des « forfaits » adaptés aux besoins des agriculteurs, ils favorisent davantage l'adoption de pratiques climato-intelligentes. Plusieurs exemples, tirés de projets initiés par le CTA, viennent appuyer ces observations.

par et

A la faveur d'investissements climato-intelligents à impact, le secteur privé entend combler les insuffisances de financement du développement agricole. Son but ? Atteindre les objectifs de développement durable tout en soutenant une nouvelle manière de créer et de partager la richesse.

Derniers numéros

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

ICT Update N° 86

L’agriculture de précision pour les petits agriculteurs

Tous les magazines