Leading image

La digitalisation de l'agriculture : des actions innovantes pour des résultats concrets

Les exploitants du Zimbabwe ont accès à une assurance basée sur un indice climatique pour mieux relever le défi du changement climatique.

© CTA

Pendant 20 ans, ICT Update a suivi et rendu compte de la révolution engendrée par la digitalisation de l'agriculture. Mais comment définir ce concept ? Selon le "Rapport sur la numérisation de l'agriculture africaine, 2018-2019", il désigne « l'utilisation de technologies, d’innovations et de données numériques pour transformer les modèles d'affaires et les pratiques au long de la chaîne de valeur agricole ». Ce numéro, qui sera malheureusement le dernier, met en lumière les dernières initiatives du CTA en la matière, ainsi que leur impact.

Au CTA, nous intégrons les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour l'agriculture dans des Objectifs de développement durable (ODD), tout en nous assurant de l'existence d'un socle financier solide, capable de supporter les coûts liés à l'usage de la technologie. Nous cherchons des solutions aux problèmes remontés par nos partenaires. Les projets sur lesquels nous avons travaillé ont révélé la nécessité de combiner les domaines détaillés dans l'illustration ci-dessous – où le orange indique les domaines de soutien ; le bleu, les domaines d’action ; et le vert, les domaines de changement.

A travers les partenariats, nous pouvons identifier les domaines susceptibles de servir les ODD et mettre la numérisation au profit de projets déterminés. Par exemple, notre collaboration avec la PAFO (Organisation panafricaine des agriculteurs) a permis de révéler les insuffisances liées au profilage des agriculteurs. Il était dès lors impossible de leur fournir des services destinés à améliorer la production et la gestion de la chaîne de valeur, ou faciliter leur accès aux marchés et aux financements. Afin de remédier à ce problème, nous avons donc travaillé avec des organisations paysannes (OP) sur tout le continent pour développer l'enregistrement numérique des agriculteurs.

Nous travaillons également au renforcement des capacités et à l'alphabétisation numérique. Le CTA a par exemple eu recours aux nouvelles technologies, comme les drones, pour fournir des informations précieuses aux OP afin qu'elles puissent améliorer leurs rendements. Par ailleurs, des coopérations avec des entreprises technologiques locales aboutissent à la mise en place de modèles d'affaires durables. Des applications d'assurance basée sur un indice climatique ont été développées afin de faire face aux risques climatiques, alors que des logiciels innovants permettent d'offrir des prévisions et des conseils ciblés aux agriculteurs. La donnée est un autre sujet majeur du moment : elle est aujourd'hui essentielle pour tirer le meilleur de la technologie et de ses applications. Nous avons donc réfléchi avec des partenaires afin de déterminer comment le partage et les échanges de données pouvaient profiter à tous – et notamment aux petits exploitants – de manière équitable.

Ce numéro d’ICT Update ne se contente toutefois pas de décrire les initiatives mises en œuvre par le CTA en faveur de la digitalisation de l'agriculture : il a aussi pour ambition d'évaluer les résultats et les impacts de ces projets.

Ken Lohento, en s'appuyant sur son expérience auprès de jeunes agripreneurs et d'entreprises agroalimentaires numériques, dévoile des stratégies pour guider les start-up sur la voie du succès. De son côté, Ben Addom analyse l’une des principales conclusions du Rapport sur la numérisation de l’agriculture africaine, 2018-2019 : le développement de super-plateformes TIC. Il évoque aussi son expérience dans le cadre du projet Améliorer l’autosuffisance des agriculteurs grâce aux services d'informations ICT4Ag axés vers le marché et appartenant aux utilisateurs (MUIIS). Giacomo Rambaldi, pour sa part, explique la façon dont les nouvelles technologies ont été mises au service de la transformation de l'agriculture, et comment ce processus a débouché sur la création de nouveaux services et entreprises. Quant à Chris Addison et Chipo Msengezi, ils insistent sur l'importance de la gestion des données pour appuyer la digitalisation. Ils l'illustrent en faisant référence à leurs projets qui étudient l’utilisation des données sur le terrain, le renforcement des capacités et l’amélioration des politiques pour assurer un partage plus efficace. Enfin, Olu Ajayi et Mariam Kadzamira examinent le potentiel des applications pour aider les petits exploitants à relever les défis liés à un autre enjeu majeur : le changement climatique.

La digitalisation ne sert pas seulement les objectifs de nos partenaires, ses nombreux atouts bénéficiant également à nos propres pratiques. La gestion de nos projets a été grandement améliorée grâce à l'utilisation de tableaux de bord, alors que nos systèmes informatiques ont été renforcés avec des logiciels de traitement et de visualisation des données. Ibrahim Khadar revient sur ces évolutions dans sa publication. Pour recueillir et analyser ces données, nous travaillons avec des partenaires externes. Martine Koopman et Claudia Ayim expliquent ce processus en détaillant précisément certaines évaluations de nos projets de digitalisation.

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines