Leading image

Les jeunes entrepreneurs TIC créent des opportunités pour l'agriculture

par et

Le service TIC des jeunes entrepreneurs agricoles de l'IITA (IITA Youth Agripreneurs, IYA) a créé ses propres entreprises à l'aide des outils TIC, comme les drones. Les membres offrent également des formations aux TIC en vue de renforcer le secteur agricole et de sensibiliser les entrepreneurs ruraux.

De la même manière qu'il existe le commerce, les services bancaires et l'apprentissage en ligne, il y a maintenant « l'agriculture en ligne ». Ce nouveau concept fait référence à l'utilisation des TIC pour apporter des solutions aux problèmes rencontrés dans le secteur agricole. L'agriculture en ligne attire les jeunes vers le secteur agricole. Certains d'entre eux ont d'ailleurs perçu les possibilités de création de revenus grâce aux entreprises qui fournissent aux agriculteurs et autres acteurs de l'agriculture des services basés sur les TIC. En d'autres termes, l'apparition des TIC dans le secteur agricole a transformé l'image de l'agriculture en Afrique et fait maintenant partie des éléments qui attirent les jeunes dans le secteur.

L'IYA est un groupe de jeunes diplômés créé par l'Institut international d'agriculture tropicale (IIAT) en 2012, qui prévoit un brillant avenir pour l'agriculture en ligne en Afrique. Les jeunes issus de contextes éducatifs divers considèrent l'agriculture comme un commerce. Ils sont impliqués dans plusieurs entreprises agroalimentaires rentables à tous les niveaux : de la production à la commercialisation du produit agricole, en passant par le conditionnement. L'objectif de ce programme de l'IITA destiné aux jeunes dans l'agroalimentaire est de réorienter les jeunes vers un engagement plus productif dans le domaine agricole grâce à la multiplication des opportunités dans le secteur agroalimentaire, à la prestation de services et à l'agriculture axée sur le marché (notamment à l'aide des TIC). Il gère les incubations dans le domaine agroalimentaire et offre aux autres jeunes une formation et un mentorat. En outre, il crée et développe des entreprises collectives prometteuses et favorise l'implication des jeunes dans le secteur agroalimentaire au bénéfice de la communauté rurale en général, grâce à l'emploi, aux possibilités offertes aux producteurs indépendants et à la création de revenus.

Investir dans les drones

Le service TIC de l'IYA a créé ses propres entrepris pour aider les agriculteurs à adopter des méthodes agricoles plus modernes. Par exemple, il s'est mis à utiliser les drones pour réaliser des photos aériennes ou des séquences vidéos des activités dans les champs, suivre les performances des cultures et effectuer d'autres fonctions liées à la recherche. Avant de lancer le service de livraison par drone au sein de l'IITA, le groupe a d'abord dû sensibiliser les chercheurs, en vue de s'assurer de la reconnaissance de la technologie des drones parmi les chercheurs qui peuvent l'utiliser pour la saisie de données.

En utilisant un drone Phantom 2 vision +, le service TICpourrait gagner environ 1 000 USD par mois grâce aux services rendus aux chercheurs scientifiques. À l'aide d'une stratégie de commercialisation offensive, d'une sensibilisation et d'une reconnaissance de l'usage et des bénéfices des drones, les jeunes entrepreneurs agricoles sont parvenus à accroître leurs activités commerciales et leurs revenus liés aux drones, et ont même désormais une longue liste de clients en attente. Grâce à ses gains, le service TIC pourrait acheter un autre drone sophistiqué, le DJI Inspire 1 et offrir aux scientifiques des services davantage liés à la recherche en fonction de la durée, de l'endroit, et de l'intensité du travail.

Un autre groupe de clients est apparu en même temps. Les agriculteurs locaux situés dans le Joga-Orile au Nigeria ont eu vent des bénéfices de l'utilisation des drones et étaient impatients de recourir aux services des jeunes entrepreneurs. Même si les drones deviennent moins onéreux, les petits exploitants agricoles du Nigeria n'ont toujours pas les moyens de s'offrir cette technologie. En outre, ils ne disposent ni des connaissances ni des compétences nécessaires pour utiliser les drones et analyser les données collectées. C'est pourquoi la majorité des agriculteurs préfèrent collaborer avec les entrepreneurs du service TIC de l'IYA.

Responsabiliser les jeunes entrepreneurs

L'IYA relève également le défi de former d'autres jeunes entrepreneurs agricoles à Ibadan, Abuja et Kano, à l'utilisation d'un « tracteur intelligent » développé par l'entreprise Hello Tractor. Le tracteur intelligent est une machine polyvalente constituée de huit accessoires, dont le but est d'aider les agriculteurs tout au long du cycle de production agricole. Il est accompagné d'accessoires qui servent notamment à cultiver, labourer, battre, transporter, pomper de l'eau pour l'irrigation et l'arrosage. Des roues en fonte facilitent également la production de riz paddy humide, et d'autres accessoires indispensables pour toute activité agricole sont inclus. Le tracteur est équipé d'une antenne GPS, d'une carte SIM locale, d'un disque dur et de fonctions télématiques, ce qui permet aux agriculteurs de le connecter au puissant logiciel cloud de Hello Tractor, même dans les régions rurales ne disposant que d'une faible connexion. Grâce à ses caractéristiques de connectivité, Hello Tractor met en contact des agriculteurs ayant besoin des services d'un tracteur avec le propriétaire d'un tracteur intelligent du voisinage grâce à un simple service de messagerie.

Hello Tractor vend ses tracteurs intelligents aux entrepreneurs, aux organisations agricoles et aux agriculteurs individuels qui fournissent des services de mécanisation agricole aux agriculteurs au Nigeria pour 4 000 USD. Il convient toutefois de former ces entrepreneurs à entretenir les tracteurs et à promouvoir les services. C'est pourquoi l'IYA est désormais impliqué dans la formation des entrepreneurs. L'organisme est payé par Hello Tractor pour leur offrir des formations. Jusqu'à présent, l'IYA a reçu près de 3 000 demandes de formation.

L'IYA est également en train de finaliser et de lancer une plateforme de commerce en ligne pour la vente de produits agricoles. La plateforme rapprochera les agriculteurs et les acheteurs, et mettra tous les acteurs de la chaîne de valeur sur un pied d'égalité. L'application est développée par l'organisation GreenWealth Agripreneurs, qui dirige actuellement un programme d'incubation au sein de l'IYA. Les « incubés » reçoivent des subventions d'aide et sont censés rester au centre d'incubation pendant 18 mois au terme desquels ils créent leur propre entreprise agroalimentaire avec des prêts contractés sur la base d'un plan d'activités susceptible de rapporter de l'argent.

Certains « incubés » ont perçu l'opportunité associée à la création d'entreprises qui permettraient d'une part d'apporter des solutions aux problèmes liés à l'agriculture en utilisant les TIC et, d'autre part, de créer de l'emploi et de la richesse dont ils bénéficieraient. Les principaux défis de l'agriculture en ligne restent toutefois l'acquisition onéreuse des compétences et des outils nécessaires ainsi que le niveau de réticence que montrent les agriculteurs face à l'adoption d'innovations. Il est difficile de convaincre les agriculteurs plus âgés d'utiliser ces outils puisque bon nombre d'entre eux préfèrent pratiquer l'agriculture de manière traditionnelle. Néanmoins, les agriculteurs plus jeunes qui reprennent les exploitations des agriculteurs plus âgés trouveront les TIC plus intéressantes et acquerront de meilleures compétences au fil des années.

L'IYA, y compris son service TIC, s'engage à encourager l'entrepreneuriat agricole basé sur les TIC. Grâce à son programme d'incubation, ses formations et sa propre création d'activités entrepreneuriales, l'IYA donne aux jeunes la possibilité d'apprendre, de comprendre et d'être suffisamment confiants pour se lancer comme entrepreneur TIC. C'est ainsi que l'on parviendra à modifier la dynamique de l'entrepreneuriat rural en général et à offrir aux jeunes des possibilités illimitées de faire de l'agriculture une entreprise couronnée de succès grâce aux formations et à la prestation de services innovants dans le secteur des TIC.

Liens connexes

Site Web officiel de l'IYA

Suivez l'IYA sur Twitter

Lire la suite

par et

Les jeunes innovateurs des régions d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ont reconnu la nécessité d'adopter des solutions créatives visant à accroître la productivité agricole, ainsi que l'existence de l'immense marché potentiel pour leurs services agricoles basés sur les TIC. Bien qu'il reste de nombreux défis à relever, leurs produits sont susceptibles de transformer les chaînes de valeur agricoles dans les pays en développement.

par

En Afrique, les entrepreneurs sociaux ont développé d'innovants modèles agricoles basés sur les TIC en vue de combiner profits et développement rural inclusif. Les principaux défis qu'ils rencontrent sont de s'agrandir et de percevoir des revenus tout en servant les communautés rurales les plus pauvres.

par

New technologies enable farmers to stay in the comfort of their farms and arrange for their produce to be sold to buyers’ miles apart through an online market place. However, entrepreneurship in e-agriculture in Africa comes with many challenges.

Certains pays pourraient observer une croissance économique de l’e-agriculture si leurs secteurs public et privé collaboraient à la création d’un climat propice à l’innovation. Les expériences caribéenne et latino-américaine peuvent constituer une source d’inspiration pour établir un écosystème sain pour les start-up TIC du secteur agricole.

par

Les plateformes technologiques offrent aux jeunes innovateurs et entrepreneurs la possibilité unique de développer leurs produits et services et de les rendre commercialisables. Le manque de connaissances au sujet des opportunités offertes par l'e-agriculture constitue l'un des principaux obstacles à la réussite des entreprises. 

par

Ignitia a développé une technologie qui fait beaucoup parler d’elle et qui permet aux petits exploitants agricoles d’Afrique de l’Ouest d’accéder à des prévisions météorologiques fiables. Collaborer avec les partenaires locaux et mettre en place un système fiable de mesure de l’impact étaient des conditions essentielles à l’établissement d’un climat de confiance.

par et

Le service TIC des jeunes entrepreneurs agricoles de l'IITA (IITA Youth Agripreneurs, IYA) a créé ses propres entreprises à l'aide des outils TIC, comme les drones. Les membres offrent également des formations aux TIC en vue de renforcer le secteur agricole et de sensibiliser les entrepreneurs ruraux.

par

L’application Mulika Pesa aide les agriculteurs à enregistrer tout type de données comme l’entreposage et les transactions. Robert Gichuru, son fondateur, explique les difficultés rencontrées pour mettre en œuvre une entreprise TIC.

Même sans smartphones, ni internet, ni électricité, les Malawiens des campagnes ont accès au matériel vidéo grâce aux jeunes entrepreneurs appelés DJ, qui travaillent principalement dans les salons de coiffure.

À mesure que l’ère numérique gagne du terrain, un nombre croissant d’entrepreneurs e-agricoles peuvent désormais lancer leur start-up de manière plus économique et rapide que jamais en tirant parti de la technologie, de l’accès à un éventail plus large de compétences, à des subventions, à des récompenses reçues lors de concours, au financement participatif, à des programmes d’accélération ou à des incubateurs.

Derniers numéros

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

ICT Update N° 86

L’agriculture de précision pour les petits agriculteurs

Tous les magazines