Leading image

Les TIC au service du développement dans le Pacifique

The development of ICTs in the Pacific Island Countries (PICs) is a key factor associated with sustainable and economic development in the region

© Adobe Stock

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) sont de plus en plus utilisées dans la région Pacifique. Des outils novateurs sont élaborés et déployés afin de soutenir la résolution de questions sociales et économiques liées au développement, comme l'agriculture, la santé ou les phénomènes climatiques extrêmes.

La démocratisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les Etats insulaires du Pacifique est un enjeu essentiel pour le développement durable et économique de ces pays. Actuellement, divers facteurs entravent la communication et la diffusion de l'information au sein de cette zone : dispersion des populations, taille réduite des marchés, manque d’infrastructures et de ressources humaines, coûts de connectivité élevés.

Les bénéfices issus de l'usage des TIC peuvent être multiples pour le secteur de l'agriculture, avec notamment une amélioration de la qualité de la production et de la commercialisation, en particulier dans les zones rurales. En l'absence de canaux appropriés, la communication entre les exploitants et les acheteurs s'est rompue. Les TIC représentent dès lors une solution pour résoudre cette situation, en leur proposant une plateforme sur laquelle il est possible d'échanger à propos des quantités, des livraisons ou des coûts des produits. Ces outils sont également source d'opportunités marketing pour les agriculteurs qui y trouvent un vecteur idéal pour promouvoir leurs biens et attirer les acheteurs.

Un autre intérêt des TIC réside dans leur capacité à favoriser la lutte contre les maladies non transmissibles (MNT), qui sont prévalentes dans la région. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), « les maladies non transmissibles sont l'une des principales causes de mort prématurée et de handicap dans le Pacifique. Les initiatives visant à réduire les facteurs de risque de prolifération – création d’environnements favorisant des comportements sains, renforcement de l’action communautaire, accessibilité renforcée aux services de prévention et de gestion – sont essentielles pour prévenir ces maladies et leurs conséquences ». Des outils TIC comme MyKana peuvent contribuer à ces objectifs. Cette application permet de suivre son alimentation au quotidien. Grâce à cette solution, de plus en plus d'habitants des îles du Pacifique peuvent ainsi surveiller les apports caloriques et adopter de meilleures habitudes alimentaires.

Outre le problème des MNT, les Etats insulaires du Pacifique subissent de plein fouet les phénomènes météorologiques extrêmes, à l'image des cyclones tropicaux, des inondations, des sécheresses, etc. Afin de mettre en place une surveillance efficace, transmettre des informations rapidement pour alerter les populations et analyser les impacts en collectant des données, des technologies appropriées doivent être déployées. Ces actions sont nécessaires pour élaborer un système de surveillance météorologique plus rigoureux destiné à mieux anticiper et gérer les situations de catastrophe naturelle. Par exemple, l'utilisation de drones intelligents et sophistiqués permettrait d'améliorer la surveillance et l’évacuation des populations en cas d’inondations ou de cyclones tropicaux. Des obstacles liés à la connectivité empêchent toutefois un développement à grande échelle des TIC dans ces pays. L'accès à Internet est crucial : sans cela, il devient impossible de tirer profit du potentiel offert par les appareils agricoles de haute précision et autres technologies de pointe.

Améliorer la connectivité : des initiatives multiples dans la région

Voici un échantillon des initiatives les plus novatrices dont le but est d'améliorer la connectivité dans les Etats insulaires du Pacifique.

Iles Fidji

  • L'Université du Pacifique Sud (USP, University of the South Pacific)

En 2016, des consultations entre l’USP et le ministère néo-zélandais des Affaires étrangères ont été engagées au sujet de la modernisation de l’USPNet (un projet de 4 millions de dollars néo-zélandais), un réseau satellite appartenant à l’USP. Ce réseau permet à l’université de proposer un enseignement flexible et d’ouvrir des possibilités d’apprentissage dans ses 12 pays membres. Grâce à l'amélioration de cette technologie, la région peut communiquer plus efficacement et rétablir la connexion en cas de catastrophe.

  • Digital Fiji

Digital Fiji est un programme de transformation numérique mis en place par le gouvernement fidjien. Il est destiné à améliorer l'infrastructure des TIC ainsi que la qualité et l'accès aux services proposés par le gouvernement. Dans le cadre du projet, une application en ligne a été développée pour permettre aux citoyens de communiquer plus facilement avec leur administration locale. Ils ont ainsi l'opportunité de poser des questions et d’avoir accès à des informations pertinentes.

Iles Samoa

  • Le câble sous-marin Tui-Samoa

Le câble numérique sous-marin Tui-Samoa s’inscrit dans la Stratégie nationale de cybersécurité 2016-2021 des Samoa. Il relie les Samoa aux Fidji (mais il a également des ramifications vers Wallis-et-Futuna et Vanua Levu, aux Fidji). Il est désormais raccordé et fournit une connexion rapide, fiable et abordable dans la région pacifique.

Vanuatu

  • Kava World

La plateforme numérique Kava World est une solution innovante conçue par Pacific Digital Transformation Consultants. Cette technologie permet de combler le fossé numérique en connectant les utilisateurs – producteurs, vendeurs et consommateurs – utilisant Kava dans le monde entier, tout en soutenant les petites et moyennes entreprises.

Ces initiatives sont importantes et ont déjà engendré de nombreuses retombées positives. Toutefois, des barrières subsistent, au premier rang desquelles la connectivité. L'améliorer sera primordial afin de tirer le maximum des TIC dans les Etats insulaires du Pacifique.

Lire la suite

par et

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) désignent l'ensemble des technologies utilisées pour traiter l'information et faciliter la communication. Elles permettent aux individus de collecter, créer et diffuser l'information par différents moyens : la voix, le texte ou l'image. Aujourd'hui, toutes les activités humaines sont touchées par la révolution des TIC. L'agriculture ne fait pas exception, notamment dans les pays ACP où la prise de conscience est grandissante quant à l'importance de l'accès à l'information.

par et

Le programme Genre, agriculture et développement rural dans la société de l'information (GenARDIS) a été lancé en 2002 dans le but de soutenir des projets utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour renforcer les connaissances et la productivité des agriculteurs. Quel est le bilan du programme ? A-t-il permis de réduire les inégalités de genre, mais aussi entre ruralité et urbanité ? Est-il pertinent de redéployer cette initiative aujourd'hui ?

par et

La pression démographique s'intensifie et pose des défis d'envergure. Les rendements des cultures devront ainsi doubler d'ici quelques années afin de garantir la sécurité alimentaire mondiale. Pour atteindre cet objectif, l'Afrique subsaharienne est une région stratégique : 60 % des terres agricoles non cultivées de la planète se situent dans cette zone. Les rendements moyens de la région demeurent bien en deçà des standards internationaux.

par et

Charles Wandera est un agriculteur du district de Masindi, en Ouganda. Dernièrement, la région a été frappée par une invasion de chenilles légionnaires d'automne. Les producteurs se sont trouvés démunis face à ce ravageur arrivé récemment en Afrique. A la recherche d'une solution pour protéger ses cultures, M. Wandera s'est tourné vers la radio. Il a obtenu de précieux conseils en écoutant une émission diffusée sur Radio Kintara.

par

Le CTA se donne pour mission de faire avancer la sécurité alimentaire, la résilience et la croissance économique inclusive dans les pays ACP par le biais d’innovations dans l’agriculture durable. Tout au long de ces 10 dernières années, le CTA a joué un rôle dans l’identification des innovations technologiques de pointe, dans la promotion de la culture et des compétences numériques ainsi que dans la formation et le renforcement des capacités des acteurs du secteur agricole à innover et utiliser des solutions d’agriculture numérique.

Emplacement:

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines