Leading image

Les TIC et l’agriculture au Ghana

ICTs in rural Ghana

Une association de cultivateurs de mangues au Ghana utilise les TIC pour surmonter les difficultés affectant leurs conditions de vie

La Volta Mango Growers Association (VOMAGA) est une coopérative dynamique enregistrée légalement de petits producteurs de mangues à Fodzoku, une communauté rurale dans la région de la Volta au Ghana. Fodzoku est une communauté réinstallée d’agriculteurs et de pêcheurs située le long des rives du lac Volta et peuplée d’environ 6 000 habitants. La communauté dispose d’une vaste parcelle de terre arable adaptée à la culture des mangues et des légumes. La propriété des terres dans la communauté et l’allocation des parcelles entre les exploitants familiaux ont toujours représenté une difficulté. Le changement climatique a eu des répercussions sur la rétention des sols et dans les nappes souterraines. Par ailleurs, ces exploitants familiaux doivent se conformer à des exigences de certification pour exporter leurs mangues sur les marchés internationaux. Les membres de la coopérative VOMAGA ont commencé à utiliser les TIC afin de répondre à ces contraintes et améliorer leurs conditions de vie. Ces outils sont les technologies GPS et SIG et les tests d’analyse de sols. Il est également prévu de recourir un jour à des services agrométéorologiques ainsi qu’à des technologies informatiques intelligentes afin d’offrir des données sur la météo, l’eau et les récoltes et mieux informer les processus de décision de la coopérative.

Utilisation des TIC par les cultivateurs de mangues

La Volta est la région la plus à l’est du Ghana, limitée à l’est par la frontière avec le Togo et à l’ouest par la rivière et le lac Volta . Sa végétation est luxuriante et elle est assez montagneuse. L’agriculture joue un rôle vital dans le développement socioéconomique de la région. L’économie principalement rurale et agricole de la région assure environ 74 % des emplois. Le secteur horticole ghanéen est devenu essentiel pour l’économie depuis que le pays a diversifié sa base d’exportation. Les mangues, les ananas, les papayes, les piments frais et les bananes sont quelques-uns des produits principalement exportés sur les marchés européens. La coopérative VOMAGA essaie de participer activement à cette industrie gratifiante, mais elle est confrontée à la difficulté de respecter les exigences de certification pour les exportations de mangues. En outre, les agriculteurs de la coopérative sont aux prises avec une mauvaise planification de la production et rencontrent des difficultés à établir la localisation et la concentration spatiales de leurs fermes, nécessaires à des fins de traçabilité et de documentation. Il est crucial que les membres de la coopérative VOMAGA obtiennent une certification biologique ou Global G.A.P. afin de renforcer leur compétitivité sur les marchés locaux et internationaux. Toutefois, la certification impose que leurs champs et vergers soient clairement identifiables. Si les agriculteurs de la coopérative VOMAGA ont mis un certain temps à adopter les TIC, elles sont maintenant largement acceptées et leur utilisation se répand. Néanmoins, les technologies autochtones et les innovations locales jouent toujours un rôle majeur dans l’exploitation de leurs fermes. Les technologies GPS et SIG sont des outils utiles pour aider les agriculteurs de la coopérative à répondre plus facilement aux exigences liées à la certification. Avec le soutien du Programme agricole orienté vers les marchés, financé par GIZ, une agence allemande de coopération au développement, ces agriculteurs ont été formés à l’utilisation de dispositifs particuliers, comme le GPS portatif Trimble Juno 3B et l’application mobile TerraSync (voir l’encadré) pour la cartographie GPS des fermes. Les formations techniques et les évaluations sur le terrain ont été confiées à Syecomp Business Services Ltd, une entreprise leader dans l’utilisation des applications GPS au Ghana. Les agriculteurs membres de VOMAGA ont reçu une formation intensive d’une journée à l’utilisation du Trimble Juno 3B et de son logiciel. La formation (présentation théorique de la cartographie GPS,explication des fonctionnalités générales du Trimble Juno 3B, aperçu de l’interface du logiciel TerraSync, démonstration de ce que le dispositif peut apporter aux agriculteurs) était suivie d’une application pratique sur le terrain. Les agriculteurs ont été conduits dans des plantations de mangues où on leur a montré comment cartographier les limites des champs. L’exploitation a été photographiée avec l’appareil numérique intégré. Les informations sur l’exploitation, telles que sa taille, ses coordonnées GPS, sa forme, son altitude et ses autres caractéristiques ont été présentées en temps réel sur le terrain au moyen de l’application TerraSync. Les données recueillies ont été confiées à Syecomp Business Services Ltd dans ce but. Syecomp a produit les cartes, les références spatiales indicatives des exploitations et d’autres résultats pertinents pour documenter l’exploitation de chaque agriculteur de la coopérative VOMAGA. L’utilisation de ces technologies a donné à ces agriculteurs une sensation d’autonomie plus forte pour résoudre certaines de leurs difficultés.

Impact de ces TIC

Le principal marché de destination pour les exportations de produits frais du Ghana est le marché européen. D’autres marchés en croissance au Moyen Orient et en Asie orientale ont manifesté leur intérêt, ce qui est très stimulant. Or, la plupart des acheteurs de ces marchés imposent la certification Global G.A.P. aux producteurs. L’utilisation des technologies GPS et SIG est l’un des moyens permettant à VOMAGA de répondre à ces exigences concernant l’exportation de leurs produits. Des codes uniques sont affectés à chaque exploitation au cours de la cartographie GPS. Les agriculteurs recueillent également d’autres informations, comme les données de production spécifiques à chaque récolte, les pratiques agronomiques, ainsi que l’historique de la parcelle et de l’exploitation. Les agriculteurs peuvent désormais planifier leurs besoins de production de façon beaucoup plus efficace et prévoir les rendements de leur exploitation, ainsi qu’éviter de payer trop pour les services liés à la main-d’œuvre et aux intrants agricoles. Les effets sur la productivité et les revenus des agriculteurs de VOMAGA ont été positifs. L’adoption de la technologie de cartographie GPS a également aidé la coopérative à déterminer la marge brute des produits de leur ferme afin de réaliser des évaluations comparatives. Elle a apporté un grand nombre d’autres avantages, par exemple la transparence concernant les volumes des récoltes en production et une planification logistique simplifiée entre les cultivateurs de mangues et les acheteurs.

L’avenir

Le changement climatique, la pénurie d’eau et la sécurité alimentaire commencent à avoir des répercussions négatives sur les plantations de mangues de la coopérative VOMAGA. Les agriculteurs manquent toujours de connaissances scientifiques pertinentes sur les conditions liées à la météo, aux sols, à l’eau et aux récoltes pour réussir à gérer les variations du climat. La coopérative projette d’utiliser des données satellite et de télédétection pour aider ses membres dans leurs prises de décision. Plus spécifiquement, cela concerne un service informations agroalimentaires sur Internet et messagerie texte en collaboration étroite avec Syecomp Business Services Ltd. La mise en oeuvre de ce projet reposera sur les données GPS recueillies dans chaque exploitation agricole et dans chaque parcelle. L’objectif est d’utiliser l’outil pour suivre les informations sur les parcelles à partir des mesures prises par satellite. À l’avenir, il va être nécessaire de prendre plusieurs mesures supplémentaires pour continuer d’améliorer la situation des exploitants familiaux, comme ceux de la coopérative VOMAGA. Premièrement, les politiques nationales doivent être axées sur le soutien aux exploitants familiaux et aux petits exploitants dans leurs efforts d’adopter les technologies basées sur les TIC. Deuxièmement, une évaluation globale du déploiement des TIC devrait être réalisée dans les secteurs agricoles de certains pays, afin de réaliser des évaluations comparatives. Et enfin, nous avons besoin d’investissements ciblés de la part de sociétés privées pour développer des outils innovants afin de faire face à certains obstacles spécifiques aux zones rurales agricoles, comme la communauté Fodzoku au Ghana.

Trimble Juno 3B est un ordinateur portatif IP54 robuste et économique qui comprend un GPS et un appareil-photo numérique Il exécute un système d’exploitation Windows professionnel et est doté d’un écran de 3,5 pouces. Il peut stocker jusqu’à 2 Go de données et est équipée d’un logement pour carte mémoire. Le GPS a une précision de deux à cinq mètres. Trimble Juno est particulièrement utile pour enregistrer des données sur les parcelles et cartographier les limites des champs. Le logiciel TerraSync sert à recueillir et à mettre à jour les données géographiques sur un ordinateur de terrain. Une fois installé sur le dispositif portatif Trimble Juno 3B, il peut aider à augmenter la productivité de la ferme. Le logiciel TerraSync se compose de cinq sections :

  • une section Carte ; 
  • une section Données ; 
  • une section Navigation ; 
  • une section États ; et 
  • une section Configuration.

Voir www.trimble.com/mappingGIS/juno3.aspx

Lire la suite

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines