Leading image

Plus qu’une équipe, une famille

Nawsheen Hosenally kicks off a new regular feature called Young voices by describing the experiences of the young on-site and online teams responsible for social reporting at the 2013 ICT4ag conference in Rwanda.

Nawsheen Hosenally inaugure une nouvelle rubrique régulière, Parole aux jeunes, par un article décrivant l’expérience des jeunes reporters sociaux présents à la conférence ICT4Ag.

La conférence ICT4Ag, qui s’est tenue à Kigali (Rwanda) du 4 au 8 novembre 2013, se sera notamment distinguée par la présence sur site d’une équipe de reporters sociaux. Reconnaissables à leur T-shirt blanc portant l’inscription « social reporting », ces dynamiques jeunes gens originaires de 11 pays ACP étaient au four et au moulin pour consigner les faits saillants des sessions, participer aux débats, poster des tweets en direct, réaliser des interviews vidéo et prendre des photos des délégués et des membres des panels.

L’engagement des jeunes dans l’agriculture et le développement rural est essentiel pour la pérennité et l’avenir du secteur. Raison pour laquelle le CTA, qui associe les jeunes à ses activités depuis des années au travers de divers projets et programmes (portant sur les TIC, les politiques, les filières, la science et la technologie, par ex.), a récemment adopté une stratégie visant à les intégrer davantage à ses travaux.

Pourquoi une équipe de reporters sociaux ? Essentiellement pour mener un travail de sensibilisation aux thèmes, sessions et sujets de la conférence, avant, pendant et après celle-ci. En formant et en associant les jeunes à ce reporting social, le CTA cherche surtout à renforcer leurs capacités en la matière et celles des organisations auxquelles ils appartiennent, par l’entremise des outils web 2.0 et des réseaux sociaux.

Intérêt massif

L’appel aux reporters sociaux lancé en août 2013 a suscité plus de cinq cents candidatures de tous pays. Ceci prouve combien les jeunes s’intéressent au reporting social et désirent en savoir plus sur les TIC au service de l’agriculture.

« Lorsque j’ai posé ma candidature pour devenir reporter social de la conférence, je ne savais pas trop à quoi m’attendre ni quel type d’expérience j’étais censée avoir », déclare Catherine Banda du Malawi lors de sa formation de deux jours à Kigali. C’est en effet la première fois que le CTA met en place une équipe officielle de reporting social à l’occasion de sa conférence internationale annuelle. La démarche est une nouveauté pour toute l’équipe, aussi bien pour les reporters sociaux que pour le CTA.

Pour diriger l’équipe des reporters sociaux, le CTA a fait appel à un coordinateur. Au final, 15 reporters ont été sélectionnés pour constituer l’équipe sur place, et environ 250 autres pour constituer l’équipe en ligne. Le CTA a établi une liste de distribution de 270 contacts faisant office de principaux canaux de communication entre le coordinateur du reporting social et les reporters sociaux. Les discussions ont immédiatement révélé la diversité géographique et de niveau d’engagement dans les TIC et l’agriculture au sein du groupe.

« Comme tous les membres de cette liste ont une expérience intéressante de l’agriculture et des TIC », a demandé un des reporters sociaux, « pourquoi ne pas discuter des défis dans l’agriculture, donner des exemples d’utilisation des TIC pour relever ces défis et formuler des recommandations pour les problèmes qui n’ont pas encore été réglés ? »

Voilà le genre de débat qui s’est tenu sur la toile, en français et en anglais, avant la conférence, sous la direction de deux reporters sociaux de l’équipe en ligne. Une activité très féconde, qui a recueilli de nombreuses idées et expériences de divers pays et régions. Le rapport de ce débat électronique est en cours de finalisation et sera prochainement publié sur le blogue de reporting social de la conférence.

Des missions spécifiques ont été confiées tant à l’équipe sur place qu’à l’équipe en ligne. La première a suivi une formation de deux jours à Kigali, avant la conférence. Elle y a fait la connaissance des différents outils dont elle devrait se servir durant la conférence, de même que de l’audience ciblée et de la façon de conditionner et de diffuser les contenus via différents canaux.

Les reporters sociaux ont également travaillé avec l’équipe de gestion des connaissances de la conférence. Un de ses membres, Pete Cranston, leur a donné une consigne claire durant la formation : « Pas de tweets à gogo ni de commentaires oiseux sur les blogues. Concentrez-vous sur les exemples d’innovations présentés, l’ingrédient mystère qui explique le succès d’une initiative ou d’une innovation, les leçons apprises et les mesures prises pour qu’il en soit ainsi. »

Pari gagnant

L’équipe de coordination du reporting social a observé une nette amélioration dans la qualité du travail fourni par les reporters sociaux avant et après la formation sur place à Kigali, tant au niveau des tweets que des commentaires postés sur les blogues. Deux reporters au moins ont assisté à chaque session de la conférence. Entre l’envoi de tweets, la prise de photos, de vidéos et l’ajout de commentaires sur les blogues, ils ont également eu l’occasion d’interagir avec les orateurs et les présidents de session.

Et tandis que l’équipe sur place produisait et publiait du contenu, l’équipe en ligne se chargeait de le diffuser par divers canaux (Facebook, Twitter, LinkedIn et YouTube). Le tout sous la supervision constante du coordinateur, chargé de veiller à ce que tout fonctionne comme prévu, sur place et en ligne.

Les jeunes reporters sociaux ont impressionné les participants. Ils étaient toujours les premiers à rejoindre et les derniers à quitter une session. L’équipe a travaillé 24 h/24, beaucoup de reporters ne prenant que trois ou quatre heures de sommeil pour être sûrs de soumettre leurs commentaires et autres contenus à temps.

Au cours de la cérémonie de clôture et du dîner de gala, les organisateurs de la conférence ont rendu à ces infatigables reporters l’hommage qu’ils méritaient, en leur remettant un certificat en présence du ministre rwandais de la Jeunesse et des TIC, du ministre rwandais de l’Agriculture et des Ressources animales, du directeur du CTA et d’autres invités de marque.

Entre le mois précédant la conférence et la fin de celle-ci, le traceur de réseaux sociaux Keyhole a dénombré 12 322 commentaires, 1 910 utilisateurs uniques, 14 080 542 vues et un rayonnement de 2 536 835 usagers. Des statistiques très encourageantes pour un premier essai ; la contribution de chaque reporter, sur place ou en ligne, aura été essentielle à la réussite de ce reporting social.

Si les chiffres attestent le rayonnement du reporting social, pour ceux qui y ont pris part, ce fut avant tout une expérience instructive et de partage. Chacun était venu avec une certaine connaissance ou une certain expérience des réseaux sociaux, mais est reparti riche de nombreuses autres compétences qui lui serviront dans son quotidien, privé ou professionnel. Pour reprendre les paroles du reporter fidjien Riten Gosai le dernier jour de la conférence : « Nous étions venus ici pour former une équipe de reporting social, nous repartons d’ici en ayant formé une famille ! »

Lire la suite

par

La session consacrée au « Haut débit » a examiné des moyens innovants de réduire les coûts de connectivité et d’améliorer l’accès à Internet et à d’autres services TIC dans les zones rurales reculées. Parmi les exemples considérés, les fonds de service universel au Pakistan et au Nigeria.

par

Cette session intitulée « Renforcement des capacités, genre et TIC dans l’agriculture » a montré qu’un égal accès des femmes aux TIC profitait aux communautés et qu’il convenait d’associer toutes les parties prenantes, y compris les hommes et la famille au sens large, aux initiatives cherchant à améliorer l’accès des femmes aux TIC.

par

La session consacrée aux « TIC/ apps mobiles pour l'accès aux services financiers et à l'assurance » a dégagé plusieurs leçons qui contribueront à améliorer le développement des services financiers mobiles dans les pays ACP.

Derniers numéros

ICT Update N° 91

L’agriculture ACP de nouvelle génération - Les innovations qui marchent

ICT Update N° 90

Les femmes et la digitalisation de l’agriculture

ICT Update N° 89

Data4Ag - De nouvelles opportunités pour les petits exploitants

ICT Update N° 88

Libérer le potentiel de la blockchain pour l’agriculture

ICT Update N° 87

Données météorologiques pour l'agriculture

Tous les magazines